Cyclisme international

Peter Pieters (père d’Amy Pieters): « Les médecins constatent des progrès »

La championne des Pays-Bas, Amy Pieters (31) ans, avait lourdement chuté lors d’un camp d’entraînement à Calpe. Elle avait alors perdu connaissance et subi de graves lésions cérébrales. Dans le coma pendant près de trois moi, elle s’est réveillée vers la fin du mois d’avril. Depuis, Amy Pieters a fait de plus en plus de progrès dans sa rééducation, même si le chemin à parcourir est encore long.

Sa famille, et notamment son père Peter Pieters, ont donné de ses nouvelles au site NOS. 

« Les gens sont curieux de savoir comment elle va. Il y a un peu de progrès. Elle est en rééducation à Dordrecht, mais les week-ends, elle est chez elle. Ils l’amènent le vendredi et nous la ramenons le dimanche soir. C’est très bien maintenant. Et c’est aussi bon pour elle, vous pouvez le voir.

Elle s’est réveillée à un niveau très bas. Il y avait eu très peu de réaction de sa part. Cela s’est amélioré très lentement au cours des derniers mois. Elle a d’abord dû apprendre à respirer toute seule, puis à manger et maintenant elle mange complètement avec nous. La prochaine étape est qu’elle apprenne à parler. Elle comprend de mieux en mieux quand on lui demande quelque chose. Elle acquiesce par oui ou par non. Elle peut donner son avis. Elle parvient parfois à donner son avis comme quand on lui demande:  » Tu veux manger ? Non ». Mais malgré tout, elle est assez optimiste, assez joyeuse.

Amy Pieters est toujours partiellement paralysé

« Son bras droit et sa jambe droite ne sont pas encore fonctionnels. Elle a besoin d’aide pour tout. Mais nous gardons espoir. Les médecins constatent également des progrès. On ne sait pas si elle se remettra jamais complètement.  »

On ne peut rien faire pour le cerveau nous disent les médecins. Cela doit se faire tout seul. Les connexions doivent être rétablies d’elles-mêmes et cela prend du temps. Ils nous disent que si dix patients qui ont  exactement la même blessure, les dix peuvent réagir de façons différentes.

« Nous espérons qu’elle pourra bientôt aller à Woerden, il y a un centre de rééducation (Centre Daan Theeuwes) pour les plus jeunes. C’est là que les choses peuvent aller très vite, Elle aura des exercices quatre heures par jour, aussi pour tout apprendre en même temps. Marcher, parler.

Le cas du coureur Stig Broeckx  lui donne de l’optimisme?

« Il a eu une lésion cérébrale très différente, mais après six ans, il fait toujours des progrès. Je serais heureux si Amy pouvait aller aussi loin »

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire