Cyclisme français Cyclisme international Divers

Ilan van Wilder: « Deux coureurs, qui n’ont pas voulu utiliser leurs putains de freins, ont provoqué cet énorme chaos »

Ilan Van Wilder (Quick Step Alpha Vinyl), 21 ans,  a été impliqué dans la chute massive lors de Liège-Bastogne-Liège, dimanche dernier. Le bilan fut assez lourd pour le jeune Belge avec une fracture de la mâchoire. L’accident s’est produit juste avant le Col du Rosier, dans une descente à plus de 70 km/h. Son leader Julian Alaphilippe a été évacué vers l’hôpital. 

Le Belge de 21 ans est en colère contre le « comportement arrogant » de certains coureurs, ceux qui sont à l’origine de l’accident

Ilan van Wilder au Het Laatste Nieuws: « On ne sait pas à qui est la faute exactement, ça n’a pas d’importance de toute façon. Mais d’après les images que j’ai vu et les témoignages que j’ai entendu par d’autres coureurs, je sais que c’était un comportement typique de deux coqs arrogants. Deux coureurs , je ne citerai pas de noms, qui n’ont pas voulu utiliser leurs putains de freins et ont provoqué cet énorme chaos. Ça me met vraiment, vraiment en colère.

Sur une route droite dans une vallée où l’on roule si vite, ce genre de chutes n’arrive pas normalement. Parce que le bon sens prévaut et que tout le monde se dit alors : « Oh, s’il y a une chute ici, on va avoir quelque chose de grave ». Sauf si… quelqu’un veut gagner un ou deux places et plonge dans un trou qui n’existe pas. Alors vous obtenez quelque chose comme ça. »

Tom Pidcock s’est également plaint du comportement de certains de certains coureurs, qu’il n’a pas nommé non plus. Le Britannique avait alors déclaré  « Je crois que j’ai épuisé l’une de mes vies aujourd’hui »

Illan van Wilder: « Tom Pidcock n’exagérait pas. Un tel comportement met la vie des gens en danger et doit vraiment disparaître. C’était l’un des pires accidents de masse que j’ai jamais vu. et je  ne souhaite plus jamais en faire l’expérience. »

Le choc en apercevant Julian Alaphilippe dans le ravin contre l’arbre

« Je me suis rendu compte immédiatement que mes dents étaient ailleurs que là où elles devraient normalement être. Ma mâchoire était cassée. Et puis soudain, j’ai entendu le médecin crier : « Hé, c’est l’un des nôtres ! C’est « Julian ». Je suis allé voir et j’ai failli m’évanouir devant l’image que j’ai vue. Julian était couché là, pour ainsi dire, comme un « paquet de chips » parmi les arbres. Il ne pouvait pas bouger, il ne pouvait pas respirer correctement et il souffrait énormément. Tout le monde était sous le choc. »

Sa mâchoire

« Ma mâchoire était complètement cassée. Sous anesthésie générale, ils ont vissé de petites vis dans mes gencives et tendu une sorte de fil pour redresser ma mâchoire. Après avoir retiré les vis, une plaque en titane a été placée sur la fracture pour la stabiliser et me permettre d’ouvrir et de fermer la bouche. C’est assez douloureux.

Cette fracture doit d’abord guérir complètement. Il faudra cinq à six semaines avant que je puisse à nouveau mâcher de la nourriture décente. C’est vraiment ennuyeux. Je dois tout passer au mixeur et ce n’est pas drôle. Je suis content de m’en sortir ça. Sans ce système, je ne pourrais compter que sur les jus de fruits.