Cyclisme Cyclisme français Cyclisme international

Andrei Tchmil à Johan Museeuw: « Johan, je ne sais pas si on se reverra, je pars me battre »

 Johan Museeuw était sur le week-end d’ouverture des classiques flamande. Il était heureux de retrouver l’ambiance  mais il a été bouleversé par un appel téléphonique de son ami et ancien rival Andrei Tchmil, qui vit près de la zone de guerre en Ukraine.

Dans une vidéo sur Facebook, Museeuw raconte à Sporza ce que Tchmil voulait lui dire: 

Johan Museeuw: « Nous avions l’habitude de mener de nombreuses guerres sur le vélo, « mais maintenant je suis au milieu d’une vraie guerre », m’a dit André. « Je vis dans la zone frontalière, à 100 kilomètres de l’endroit où se déroulent les combats. Et ca monte en puissance »

« Il (Tchmil) m’ a dit qu’il a envoyé sa femme et leur fils d’un an en Roumanie pour les protéger, mais que lui-même va rester là-bas. ‘Je vais me battre. Je vais les défendre. »

Andrei Tchmil;: « Johan, je voulais t’entendre à nouveau. Je ne sais pas si je serai là demain  ou après-demain. Je l’espère, mais je t’envoie un gros baiser. »

Museeuw est resté sans voix en écoutant ce message:  « Même pour quelqu’un de mon âge, vous restez stoïque durant un moment. Je suis en contact avec Andrei depuis quelques années et aujourd’hui il m’appelle et me dit « Johan, je t’embrasse parce que je ne sais pas si je serai encore là demain. » Ça fait dresser les poils de vos bras. »

J’espère que ces bêtises s’arrêteront là. Andrei, merci pour le coup de fil. Et j’espère vraiment du fond de mon cœur que nous pourrons continuer à nous appeler. »

Andrei Tchmil est né en Union soviétique. Il avait auparavant la nationalité russe, moldave et ukrainienne avant d’être naturalisé Belge. Il a remporté 3 monuments avec Paris Roubaix en 1994, le Tour des Flandres (et Kuurne Bruxelles Kuurne en 2000), Milan Sanremo en 1999, des étapes sur Paris Nice, etc…