Cyclisme Cyclisme international Cyclo cross

Lachlan Morton au départ de “THE MUNGA MTB”: 1078 kilomètres à travers le désert de Karoo

L’Australien Lachlan Morton (EF Education Nippo) est un homme qui aime les défis hors-normes. Après son Alt Tour ( tour de France en solitaire et sans assistance ), la Cape Epic, le voici au départ de la course “The Munga MTb” en Afrique du Sud (1 100 km à travers le désert) et cela en été, au plus fort des températures. Le défi se tiendra du 1er au 6 décembre prochain.  

The Munga MTB est une course qui se fait sans assistance. Elle ne comprend que 5 points de contrôles et de seulement 10 points d’eau. Les coureurs devront aussi composer avec un dénivelé positif de 6 500 mètres dans un temps limité de 100 heures pour finir ce défi. 

Lachlan Morton: “Pour être honnête, je ne connais pas grand-chose aux spécificités de la course à part le fait qu’elle est vraiment longue et très isolée mais j’ai hâte de la découvrir. Il y a cinq points de contrôle différents et pas d’assistance extérieur. J’aime les courses  où vous êtes seul et livré à vous-même”

Partant de la ville de Bloemfontein, la course emprunte certains des terrains les plus arides du pays et les coureurs sont guidés par leur GPS, avant de se terminer au domaine viticole de Doolhof à Wellington.

 

La première section est longue de 224 km avec les cinq autres sections suivantes sont de distances similaires avant le dernier secteur de 88 km jusqu’à l’arrivée

“J’adore m’appliquer pleinement à quelque chose qui exige de chercher au fond de moi même et de m’adapter à la situation. J’aime être sur la ligne de départ et ne pas savoir ce qui va arriver

Pour cette course, l’eau est un gros problème. Cela doit être une priorité, alors je calcule la quantité à transporter. Et l’éclairage est important, bien sûr, car vous allez faire du vélo de nuit”

La chaleur

“C’est un environnement très difficile où la course se déroule . Vous avez des journées très chaudes et des nuits très froides, ce sera donc un grand défi et quelque chose pour lequel il est difficile de faire ses valises. Sur le moment, cela peut être difficile à gérer car la chaleur peut vous atteindre très rapidement, tout comme le froid. Ce sont deux choses qui peuvent vous arrêter dans leur élan. J’imagine que ce sera un très gros défi.”

Le sommeil

“La course est juste à cette limite où vous devez dormir quelque part mais vous n’avez pas besoin de dormir beaucoup, c’est souvent difficile à faire. Je pense dormir au kilomètre 500 pendant quatre heures et ensuite faire l’autre moitié avant de réaliser  que je suis vraiment fatigué. Mon approche est généralement que si je me sens fatigué et que je veux arrêter, alors j’arrête. Si je me sens bien et que je ne suis pas fatigué, je continue. Quand j’ai besoin de dormir, je vais juste rejoindre l’un de ces points de contrôle  et me reposer. Quand je me sentirai capable, je repartirai »

Pourquoi ce défi?

” Les meilleures choses viennent toujours quand  vous poussez vos limites et que vous passez de l’autre côté. C’est là que se trouve la vraie récompense. Au final on se sent humble et The Munga va être très difficile, mais j’ai hâte de relever ce défi singulier pendant quelques jours.”

 

 

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire