Cyclisme français Cyclisme international

Chris Froome: “Nous avons vu beaucoup de courses merveilleuses au cours des trois dernières années. Plus que dans les dix précédentes”

Il est quadruple vainqueur du Tour de France, de 2 Vuelta, d’un Giro et de 14 étapes de Grands Tours sans compter, entre autre,  3 critérium du Dauphiné, Chris Froome (Israel Start Up Nation) est toujours dans le peloton malgré sa terrible chute sur le Dauphiné en 2019 justement. Des mois d’opérations, de doutes, de souffrances mais il est là et compte le rester encore un peu. 

Il a donné une interview à La Reppublica

Chris Froome: “Après ma chute (sur le Dauphiné en 2019), j’étais encore à l’hôpital de Saint-Étienne en train de réfléchir si je devais arrêter ou non. J’ai réfléchi à ce que je voulais dans ma , continuer à courir ou faire autre chose. Puis j’ai découvert que j’aimais beaucoup la course, la compétition, les voyages, le cyclisme en pleine nature. J’aime le style de vie d’un cycliste professionnel. Même si je ne reviens pas à mon ancien niveau, c’est inestimable pour moi de continuer à faire du vélo. J’ai un contrat de deux ans avec Israel Start-Up Nation et je veux continuer. C’est un très beau travail”

Je rêve encore de cette cinquième victoire sur le Tour

En 2019, avant sa chute, il était parmi les Grands Favoris pour un 5ème tour de France, égalant ainsi Eddy Merckx, Bernard Hinault, Jacques Anquetil et Miguel Indurain. Il rêve toujours d’un 5ème tour même si il sait que cela reste presque impossible. Mais il veut encore gagner, histoire de partir par la Grande Porte. 

“Je rêve encore de cette cinquième victoire sur le Tour. Voir Alejandro Valverde et Vincenzo Nibali me donne beaucoup de motivation pour continuer à m’entraîner. Ils ont respectivement cinq et un an de plus que moi. Mais ils ont aussi gagné des courses le mois dernier. Cela me donne du courage pour la suite

La nouvelle génération: Tadej Pogacar

Tadej Pogacar peut être le premier après Marco Pantani à remporter le Giro d’Italia et le Tour la même année.

“Je suis particulièrement impressionné par son état mental, par la facilité avec laquelle il affronte les courses. Il a toujours beaucoup de pression sur ses épaules et la façon dont il le gère est incroyable. Je ne l’ai jamais vu faire quelque chose de mal en course. S’il attaque, il gagne. Et s’il ne gagne pas, il contrôle. Si rien ne l’arrête, il peut battre n’importe quel record. Et s’il le veut, il peut être le premier après Marco Pantani à remporter le Giro d’Italia et le Tour la même année.”

E 2018, il avait remporté le Giro sur la 19ème étape, en attaquant Tom Dumoulin à 80 kilomètres de l’arrivée. Il a gagné le Giro ce jour là, de manière magistrale

“Le meilleur moment de ma carrière. Cette attaque imprudente a peut-être ouvert les yeux des autres. Prenez Julian Alaphilippe, Remco Evenepoel ou Mathieu van der Poel : ils n’ont jamais peur d’attaquer de loin ou d’attaquer plusieurs fois. Nous avons vu beaucoup de courses merveilleuses au cours des trois dernières années. Plus que nous n’en avions vu dans les dix précédentes »