Cyclisme français Cyclisme international

Eddy Merckx à Tadej Pogacar: “Avec Tadej Pogacar, on a le nouveau Merckx”

Eddy Merckx et Tadej Pogacar  se sont rencontrés ce matin au siège de la marque de chaussures  DMT, tous deux étaient invités par la famille Zecchetto.

Le Cannibale, avec son palmarès incroyable, s’est entretenu avec le Slovène qui débute le sien à seulement 23 ans mais  qui compte déjà 2 Tours De France à son actif. 

Eddy Merckx et Tadej Pogacar sont les deux seuls champions au monde à avoir remporter un Tour de France et 2 monuments la même année. 

Tadej Pogacar face à Eddy Merckx sur TuttoBiciWeb; “Maintenant, je vais enfin pouvoir me reposer . Je vais me détendre en allant courir, faire de la randonnée, jouer au football et au basket. Pourtant, je peux difficilement y rester ».

Quand le journaliste de TuttoBiciweb lui demande comme il se sent après tant de victoires, le Slovène répond

Pogacar : « Ce n’est pas facile du tout, c’est une grande souffrance à chaque fois. Surtout si je reste seul aux commandes, mais c’est le cyclisme et j’aime beaucoup ça ».

Merckx  sur Tadej Pogacar: « J’ai entendu maintes fois sur des coureurs que ” c’est le nouveau Merckx ” sans que les conditions soient remplies, mais avec Tadej je pense qu’on l’a vraiment  cette fois. Il a 23 ans et a déjà remporté le Tour de France à deux reprises,  c’est incroyable.

J’avais déjà compris qu’il avait quelque chose de spécial durant sa première année en tant que professionnel, il avait remporté trois étapes sur la Vuelta, dont la dernière en attaquant à 37 km de l’arrivée avec tous les Movistar à la poursuite. Et puis cette année au Tour, dans l’étape du Grand-Bornand, il a détruit toute la compétition en taillant minutes après minutes”.

Pogacar  à Eddy Merckx: « Je ne m’attendais pas à gagner avec autant de différence ce jour-là. Une journée parfaite, même avec la météo difficile, j’ai poussé fort et l’avantage s’est accru : une minute, deux minutes, trois minutes jusqu’à quatre minutes ! J’étais vraiment en pleine forme ».

Quelque chose que vous voudriez dire ou vous demander?

Merckx : « Je ne peux que lui dire de garder les pieds sur terre, car chaque année il repart de zéro et chaque année il devra prouver qu’il est le plus fort. Mais il le sait très bien, et il a une super équipe autour de lui qui peut beaucoup l’aider, s’occupant de tout jusque dans les moindres détails. C’est un coureur complet. Si il reste celui que l’on a vu jusqu’à présent, il remportera bien d’autres Tour de France et, évidemment, aussi le Giro d’Italia ».

Pogacar : « Beaucoup m’ont dit que j’étais le nouveau Merckx, mais il est tout simplement impossible de gagner tout ce qu’il a gagné. Honnêtement, je ne sais pas quoi lui demander, en fait en ce moment je suis un peu nerveux, je suis à côté d’une légende… ».

“A 24 ans, je n’avais pas encore gagné le Tour de France ” Eddy Merckx

Sur Tutobiciweb; Pogacar peut-il vraiment gagner ce que Merckx a gagné ?

Merckx : « Tadej n’est qu’au début de sa carrière, je pense qu’il peut faire mieux que moi sur certaines courses. Il a 23 ans et a déjà remporté 30 courses, toutes très belles . A 24 ans, je n’avais pas encore gagné le Tour de France, il en a déjà gagné deux. Pendant de nombreuses années, nous allons certainement profiter d’un grand champion qui fera du bien à ce sport ».

Pogacar : « Eddy est un coureur complet, il a gagné partout. Ce sera difficile pour moi de gagner un Milan-Sanremo, et encore moins 7 comme il l’a fait. Mais il vaut mieux ne pas penser à l’avenir, je veux profiter de ce moment et de cette année de rêve. À l’avenir, je pourrais connaître de mauvaises saisons avec peu de victoires, il vaut donc mieux ne pas penser à rattraper Merckx.

J’aime certes gagner, mais je sais aussi accepter la défaite. A chaque course à laquelle je participe (…)”

Quand verrons-nous Tadej sur Giro d’Italia ?

Merckx : « Un jour il ira là-bas c’est sûr, je ne sais pas si l’année prochaine ou dans deux ans. Mais à mon avis ce n’est qu’une question de temps avant que là  aussi il gagne… ».

Pogacar: « J’aime le Giro. C’est une course qui passe souvent très près de ma Slovénie, que je regarde depuis mon enfance. Je me souviens quand Mezgec a gagné au sprint à Trieste, c’était un vrai triomphe, et depuis ce jour je rêve de ce  “Maglia Rosa”. Je ne sais pas quand j’irais, il faut demander au team manager Gianetti, mais tôt ou tard je serai au départ et je le ferai pour gagner ».

Tadej, tu as encore des rêves ?

Pogacar : « Bien sûr. Cette année, j’ai terminé troisième aux Jeux olympiques, j’aimerais revenir pour gagner la médaille d’or. Mais j’aimerais aussi gagner un championnat  du monde. Et le Giro. Et aussi la Vuelta ».

Eddy, Tadej a-t-il des faiblesses ?

Merckx  : « Je ne pense pas. Il a le mental et le professionnalisme du grand champion et quand tu les as tu n’as aucune faiblesse ».