Cyclisme Cyclisme international Divers

L’UCI: “Il n’y a pas de place pour le racisme dans le sport”

L’entraîneur de cyclisme allemand Patrick Moster a présenté ses excuses pour ses déclarations racistes qu’il a faites lors du contre-la-montre olympique.

Des images télévisées le montraient en train de crier après Nikias Arndt pour rattraper “ces chameliers”. Moster faisait référence à l’Algérien Azzedine Lagab et à l’Erythréen Amanuel Ghebreigzabhier. Les commentateurs de la télévision allemande l’ont immédiatement remarqué. Après l’arrivée d’Arndt, Moster, qui est l’entraîneur national de l’équipe cycliste depuis 2012, a présenté très vie ses excuses mais le mal était fait. 

« J’encourageais Nikias. Dans le feu de l’action, j’ai choisi les mauvais mots. Je suis vraiment désolé. Je ne peux que m’excuser sincèrement. Je ne voulais discréditer personne. Nous avons nous-mêmes beaucoup d’amis d’origine maghrébine, alors comme je l’ai dit, je suis désolé”.

Le Comité olympique allemand , par son président Alfons Hörmann, a répondu que le problème allait être réglé à son retour. « Il est important qu’il s’excuse immédiatement après la course. Nous allons lui parler personnellement et gérer la situation”.

L’UCI a aussi communiqué sur ce fait

“L’UCI regrette profondément les déclarations de Patrick Moster.  Les déclarations vont à l’encontre des valeurs que l’UCI promeut, promeut et défend. Il n’y a pas de place pour le racisme dans le sport, l’UCI reste attachée à son engagement à lutter contre toutes les formes de discrimination dans le cyclisme et à promouvoir la diversité et l’égalité.”