Cyclisme français Cyclisme international

Quinn Simmons, 20 ans: “Faire les mondiaux espoirs, je ne suis pas encore champion du monde dans cette catégorie”

Champion du monde juniors en 2019, l’Américain Quinn Simmons (Trek Segafredo) signe sa première victoire professionnelle sur la 3ème étape du Tour de Wallonie 2021. 

A l’arrivée, Quinn Simmons (20 ans): “Enfin!  Cela fait presque 2 ans depuis les championnats du monde juniors dans le Yorkshire que je n’avais pas gagné à nouveau. Quel soulagement !

Je voulais rendre la course difficile. Ensuite, je savais que je pouvais donner le meilleur dans le final. Mais ça n’avait pas été si difficile dans la première moitié de la course. C’est pourquoi j’ai demandé à mes coéquipiers à 60 kilomètres de l’arrivée de prendre en charge la course. Ils l’ont parfaitement fait, même si le team Intermarché-Wanty Gobert était également en forme.

Dans la montée finale, Alex (Kirch) a mis le rythme juste assez haut. A trois kilomètres de l’arrivée j’ai attaqué et j’ai emmené Stan Dewulf avec moi. J’étais confiant de pouvoir battre Dewulf. Après une étape difficile, mon sprint est tout à fait correct. J’ai commencé à temps et j’ai pu le retenir rapidement. J’attends cela depuis deux ans, il est donc logique que je sois vraiment heureux. »

Les objectifs sur le Tour de Wallonie?

“Nous sommes venus ici sans leader clair, alors j’ai vu ça comme une opportunité que je ne pouvais pas laisser passer. Super que ça marche. Cette semaine a déjà été un succès en tout cas et tout le reste est un bonus. Bien sûr, je vais défendre ce maillot de leader. Certes, le classement  est un objectif. Si cela ne tient qu’à moi, je ne vais pas rendre ce maillot comme ça”

La Vuelta et les championnat du monde espoirs

La semaine prochaine, je prendrai le départ du Tour de l’Ain. Ensuite, je fais mes débuts sur le Grand Tour dans la Vuelta, suivi de des championnats du monde et de Paris-Roubaix. Je ne suis pas encore tout à fait sûr, mais j’aimerais participer aux mondiaux espoirs . Je ne suis pas encore champion du monde dans cette catégorie, ce serait bien… Même si je crains qu’il puisse y avoir des commentaires. C’est pourquoi nous devons encore en parler.”

Coureur polyvalent

“Je ne peux pas gagner un sprint massif. Je ne serai pas non plus le meilleur en haute montagne. Mais tout le reste devrait, en principe, être dans mes capacités. Je suis né à 2000 mètres d’altitude. Si je me prépare bien, je peux supporter beaucoup de haute montagne. Mais je me vois aussi arriver à terme sur les classiques flamands. Je n’ai pas encore choisi. ”