Cyclisme français Cyclisme international

L’Irlandais Mark Downey sur la SportBreizh : “J’aime rouler en Bretagne, ça me rappelle l’Irlande”

L’irlandais Mark Downey (Creuse Oxygène Gueret), 24 ans, est l’un des espoirs de médailles Olympiques pour l’Irlande. Vainqueur d’une coupe du monde sur la course aux points, de deux manches de coupe du monde, médaillé de bronze aux championnats du monde en 2019, l’Irlandais pratique la route pour prendre un peu plus de caisse pour la piste et pour Tokyo. 

Redoutable sprinter, il arrive tout juste d’Irlande pour prendre le départ aujourd’hui de la SportBreizh (course par étape de 3 jours) dans le Finistère. Il espère jouer sa chance sur la dernière étape afin de rendre la pareille à Yoan David, le DS du team La Creuse Oxygène. 

Mark Downey: “Je ne devais pas faire la SportBreizh car normalement je devais disputer les championnats d’Europe sur piste à Minsk en Biélorussie. L’épreuve a été annulée et me voilà dans le Finistère. J’aborde la course avec confiance car je m’étais bien préparé pour la piste. J’ai de bonnes jambes et j’ai la dalle. ”

Objectifs sur la SportBreizh? 

“Je regarde plutôt la 3ème et dernière étape qui sera profitable aux sprinters. La première est trop difficile pour des coureurs comme moi avec une arrivée à Saint Michel de Brasparts, ca monte dur (rires) et je sais que je vais en baver. Cette étape sera surtout pour les gars qui jouent le général.

L’étape de demain est parsemée de secteurs en graviers. J’aime bien, ca peut le faire mais sur ce genre de profil on ne sait jamais à quoi s’attendre. Du coup, je vise un podium sur la 3ème. J’ai une bonne équipe la Creuse Oxygène Gueret pour m’y emmener. ”

Les Jeux Olympiques?

“Normalement, la sélection sera officielle la semaine prochaine. Les JO sont mon objectif prioritaire. Je sais que je peux jouer pour une médaille, j’ai la forme, l’envie et je me suis entraîné vraiment dur pour ça. Et pour l’Irlande et mon team en France, je ferai tout mon possible afin de leur rendre la pareille. ”

Une année difficile en 2020 pour les pistards aussi

“Oui, comme pour les routiers. Nous n’avons pas eu de réelles épreuves et on ne sait pas trop où nous en sommes. 2021 est aussi compliquée. Donc avant les JO, on est un peu dans le flou. Surtout que nous nous entrainons à l’étranger nous autres Irlandais, nous n’avons pas de piste en Irlande et avec la pandémie c’était difficile mais je reste très motivé.”

L’Irlande et la Bretagne

“Les paysages sont très similaires surtout dans le Finistère. J’ai toujours aimé rouler ici, ça me rappelle les course de mon île. Les gens sont fans de cyclisme et il  y a toujours un monde fou sur les courses pour nous soutenir, c’est super sympa. L’Irlande et la Bretagne ont beaucoup de similitudes donc c’est cool de venir ici sur la SportBreizh pour débuter ma saison sur route”

PHOTO EN TETE TOBY WATSON