Cyclisme international Cyclo cross Divers

Kiel Reijnen (Trek Segafredo) contraint de courir à pied et en socquettes durant 27 kilomètres sur le Unbound Gravel

Le week-end dernier, lors du Unbound Gravel 200 miles s’est tenu  aux États-Unis. Après une course de plus de dix heures sur de la piste et 320 kilomètres, elle a été remportée par Ian Boswell sur un sprint à deux contrer Laurens ten Dam

Mais Kiel Reijnen a quand même marqué les esprits durant cette épreuve difficile. L’Américain de Trek-Segafredo n’a pas eu de chance et c’est le moins que l’on puisse dire. Après 46 kilomètres de course. Sa roue arrière s’est cassée sur le gravier. L’assistance technique étant interdite en Gravel, l’Américain a donc décidé de continuer mais sans chaussures.

Sur les réseaux sociaux du team Trek Segafredo, il a raconté son aventure

“Bonjour, je me nomme Kiel et j’ai pris de mauvaises décisions aujourd’hui. J’ai joué de  malchance dans une petite section technique et j’ai frappé ma jante sur un rocher (…)  Le terrain est juste impitoyable, appelez ça une mauvaise ligne, appelez ça de la malchance.

J’ai cassé ma roue, au kilomètre 46, donc pas très loin du départ. J’étais dans le groupe de tête, même si le groupe de tête était encore assez grand à ce moment-là. J’ai essayé de réparer la jante du mieux que j’ai pu. J’ai plus ou moins réussi mais il s’est avéré que c’était assez nul, alors j’ai commencé à courir, pieds nus. J’espérais tomber sur quelqu’un pour pouvoir emprunter une roue qui m’amènerait au prochain point . Mais il n’était qu’à 56 kilomètres.

Vous pouvez accepter l’aide d’une personne sur la course parce qu’en théorie toute aide doit être disponible pour tout le monde mais il n’y a pas de service technique durant la course entre les ravitos.

J’avais 56 km  a faire jusqu’à la zone de ravitaillement .J’ai commencé à courir et avec les trous dans mes chaussettes. Je ne me sentais pas bien, j’ai parcouru environ 27 kilomètres  J’ai commencé avec mon vélo sur mon épaule, puis j’ai fait un peu du  MacGyver avec des tubes et j’ai redressé la roue pour pouvoir le faire rouler

J’espérais que quelque chose se passerait en cours de route et que j’aurais de la chance. Comme trouver quelqu’un qui avait craqué dans la chaleur ou qui avait eu un problème mécanique différent. Il aurait pu me prêter une roue pour que je puisse me rendre à la zone de ravitaillement.”

Au final, Reijnen a marché 27 kilomètres et environ 2 heures 30 en socquettes sur du gravier avant d’abandonner.

“Puis j’ai réalisé que ça allait être trop difficile Je n’avais pas assez d’eau pour courir pendant quatre ou cinq heures et j’allais aussi être en retard. Je n’ai battu aucun record, car je courais à peine huit kilomètres à l’heure. Alors j’ai fait quelque chose que je ne voulais vraiment pas faire : abandonner.

Je suis incroyablement déçu de la façon dont la journée s’est déroulée, j’ai essayé de tout donner. Il s’avère que j’ai croisé plusieurs coureurs et ils étaient les personnes les plus gentilles, les plus respectueuses et les plus merveilleuses. Chacun d’eux s’est arrêté et m’a demandé ce qu’il pouvait faire pour moi. Hélas, rien…

J’ai beaucoup de respect pour cet événement, les gens qui le font. La meilleure partie de ma journée a été de voir les gens le faire alors qu’ils n’ont pas le temps de s’entraîner sept jours sur sept, de faire 30 heures d’entraînement par semaine. Mais ils sont là-bas parce qu’ils sont passionnés et veulent se mettre au défi. Je veux dire chapeau à vous tous. ”

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Trek-Segafredo (@treksegafredo)