Cyclisme français Cyclisme international Divers

Michael Schär écrit une lettre ouverte à l’UCI : “Chère UCI…. “

Hier, le Suisse Michael Schär a été exclu du tour des Flandres par le jury des commissaires de l’UCI pour avoir jeter un bidon vers le public. Une décision sévère car le bidon était destiné a des fans mais depuis le 1avril, c est désormais la sanction imposée par l UCI.

Le Suisse a donc écrit un lettre ouverte à l’UCI, lettre reprise par de nombreux champions

“Chère UCI: POURQUOI LES ENFANTS COMMENCENT LE CYCLISME

Je me souviens comme si c’ était hier.

Mes parents nous ont emmené, ma sœur et moi, au Tour de France de 1997 dans le Jura. Nous avons été sur les bord des routes et nous attendions là-bas pendant des heures au milieu de la foule. Enfin, la caravane publicitaire est arrivée et nous avons tous attrapé des friandises.

Plus tard, les premières motos policiers sont arrivées et l’hélicoptère nous survolait. Je me souviens exactement de cette atmosphère électrisante avec le peloton qui s’approchait de moi, A ce moment là , j’ai compris que je voulais devenir coureur pro. J’étais sans cesse impressionné par la vitesse et et la facilité de ces coureurs sur leurs vélos. Je ne voulais plus rien d’autre dans ma vie que de devenir un cycliste pro moi-même. À partir de ce moment, j’ai grandi par ce rêve.

En plus de cette impression, j’ai reçu une bidon de la part d’un coureur pro. De ce petit morceau de plastic m’a rendu accroc au cyclisme. De retour à la maison, ce bidon me rappelait tous les jours  quel était mon rêve.

Maintenant, je suis l’un de ces pros au milieu de tous les heureux spectateurs. Pendant les moments calmes de la course, je garde toujours ma bidon vide jusqu’à ce que je vois des enfants sur le côté de la route. Ensuite, je les jette doucement là où ils peuvent l’attraper en toute sécurité. Il y a deux ans, j’ai donné un bidon à une fillette à côté de la route. Ses parents m’ont dit que leur fille n’était pas seulement heureuse juste pour une journée. Non, elle parle toujours de ce bidon. Et peut-être un jour, elle devient une pro aussi

Ce sont ces moments qui me rappelle pourquoi j’aime notre sport. Personne ne pourra jamais l’enlever de nous. Nous sommes le sport le plus accessible,qui partage ses bidons avec le public. C’est aussi simple que ça. Le cyclisme, c’est simple.”

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Michael Schär (@michaelschaer)