Cyclisme français Cyclisme international Divers

Pascal Orlandi (AC Bisontine) : “Julian, Thibaut, Peter, Rémi et les autres… Rappelez vous que vous étiez ces juniors remplis de rêves”

“La base s’effrite” tels étaient les mots de Christian Prudhomme au journal RTBF aujourd’hui.

Effectivement, nos élus sortis d’écoles telles l’ENA ont oublié un monde, ils ont oublié celui qui est l’avenir de notre France, celui de notre jeunesse. Et oui! Ces jeunes qui depuis plus de 13 mois n’ont aucune perspective d’avenir dans le sport ou le reste, ces jeunes qui “pètent un câble” quand on ne répond pas à leurs questions sur leurs avenirs.  Dans le naufrage de ce navire, les pros ont été sauvés in extremis, les femmes et les gamins, eux, sont restés à bord…

Allez expliquez à l’un de ces gosses pourquoi les courses ne sont plus là alors que les pros sont au taquet. Allez seulement tenter de répondre à l’un de ces gamins qui vous pose cette question, les yeux dans les yeux: “Pourquoi on nous interdit de courir alors que les autres peuvent, dis moi pourquoi? ”

Puis ce gamin poursuit, les yeux embués par la colère ou la tristesse, nul ne le sait. “J’ai signé une pétition l’année dernière pour que les courses pros continuent à rouler. Pourquoi les pros ne nous adressent pas un message pour nous aider en retour? ”

Comment voulez vous réagir face à cette situation, à cette jeunesse qui ne comprend pas tel tous ces gouvernements à l’heure actuelle, complètement paumés et plutôt préoccupés à sauver le tiroir caisse? Comment leurs expliquer que nous sommes gouvernés par des technocrates (des ministres aux présidents de fédérations de tous sports) qui pensent plus à leurs carrières politiques qu’à l’avenir d’une jeunesse qu’ils ont plantés là comme des lâches, des cons… A ceux qui pensent à court terme plutôt qu’à long terme? 

On pense alors à tous ces clubs formateurs oubliés, snobés par les équipes pros alors que ces derniers leurs emmènent les champions de demain. Là durant cette crise, aucune équipe pro ni de champion pour les soutenir. Non personne pour porter ses “couilles” et aller réconforter ses jeunes qui ne demandent qu’un simple soutien par des mots voir une tape sur l’épaule….Rien que ça…

On a alors téléphoné au club qui forme les meilleurs juniors de France et de l’étranger avec l’AC Bisontine. Dans leurs rangs, ils ont formé un certain Thibaut Pinault ou Eddie Dunbar et tant d’autres tout comme le champion de France Romain Grégoire (junior 1ère année). A la tête de ces juniors, on retrouve un homme que l’histoire ne retient pas, dont personne ne parle,  mais qui pourtant est à l’origine de nombreux champions du WorldTour. Son nom : Romuald Lefevre.

Be celt; Pascal Orlandi, avez vous des nouvelles sur la reprise des courses chez les juniors cette saison?

Pascal Orlandi;” “Non, aucune. Cela fait plus d’un an que nos jeunes attendent de prendre le départ d’une course. Mais bon, on ne peut rien leur promettre, il n’y a encore rien de prévu et on leurs annonce plutôt des annulations. Ca me fait réellement chier pour eux mais que peut on faire?”

Ils vous posent des questions?

“Oui, il ne comprennent pas pourquoi les N1 et les courses pros ont lieu alors qu’il n’y a rien de prévu pour eux. Souvent ils me posent cette question : “Pourquoi eux ils peuvent et pas nous?”. Tu veux que je leurs répondent quoi? Oui ils ont raison, pourquoi les pros et les élites et pas les juniors. Surtout qu’il y a moins de monde sur une course de juniors. Mais j’essaie de leurs expliquer que c’est une décision préfectorale. Mais eux, qu’est ce qu’ils en ont à foutre de ça. Ils veulent des vraies réponses et pas des lois incompréhensibles.”

Pourquoi la FFC n’use pas de son réseau pour sauver cette jeunesse?

“Sincèrement, je ne sais pas. je ne connais pas leur force de persuasion. Pourquoi ont ils sauver les N1 et qu’ils ont ignoré les juniors? Je ne sais pas. Je pense qu’ils ont du réseau mais qu’ils obéissent, doigts sur les coutures, aux directives gouvernementales. C’est dommage car on va le payer dans les années à venir. ”

Le payer? C’est à dire?

“Les plus mordus, je parle de ceux qui ont la foi véritable, vont rester. Mais la majorité des autres vont bâcher. Et qui sait? Peut être qu’un champion était parmi eux, peut être qu’un futur chef d’entreprise était parmi eux aussi. Et du coup, le cyclisme l’aura tellement dégouté qu’il ne voudra plus en entendre parler. Peut être qu’il y avait un futur bénévole mordu de courses qui a lâché prise. On se plaint de ne pas avoir de jeunes bénévoles mais comment voulez vous qu’ils viennent après ces 2 saison gâchéés. Réalises tu ce que veux dire 2 ans dans la vie d’un ado? Deux c’est extrêmement long pou un jeune. 2 ans et toute sa vie peut changer.”

Rappelez vous que vous étiez ces juniors vous aussi. Aidez nous, aidez les !  “

On a pourtant vu vos jeunes s’entrainer ces derniers jours

“Oui, ils étaient 14 à l’entraînement avec tous les test PCR effectués. Mais tu veux que je leurs disent quoi ? Qu’il n’y a aucune perspective à l’heure actuelle? Qu’il n’y a pas de courses alors que les élites et pros sont aux départs des leurs. Romuald Lefevere, leur entraineur, sait les garder encore plus ou moins optimistes. Romu fait un sacré boulot dans l’ombre. Il est l’un de ces “faiseurs de champions” mais comment peut il leurs donner une réponse quand il n’y a aucune nouvelle de nos élus? ”

Comment les motiver pour rester?

“J’en sais rien. J’ai vu que Mathieu van der Poel et Wout van Aert avaient adressé un message aux leurs. J’aimerais bien que Thibaut Pinot notre ancien junior, Chris Froome, Peter Sagan, Julian Alaphilippe ou Remi Cavagna et d’autres envoient un message aux juniors tricolores. Je ne sais pas une truc du genre” Hey, ne lâchez rien, le bout du tunnel est bientôt là. ” Juste un message pour les motiver et pour qu’ils perdent pas espoirs. On a besoin du soutien des champions, nous les clubs formateurs, pour que nos jeunes gardent cette foi.  Personne n’a répondu à leurs questions, alors qu’on les soutiennent du mieux que l’on peut s’il vous plait. Rappelez vous qu’ils vous ont toujours soutenu durant les moments les plus durs, rappelez vous que vous étiez ces juniors remplis de rêves vous aussi. Aidez nous, aidez les ! Juste un mot de réconfort  ”