Cyclisme international Divers

Patrick Lefevere : “C’est ça l’esprit Wolfpack !”

Patrick Lefevere, le manager la Deceuninck – Quick-Step, est revenu sur le bilan de ses coureurs  pour  l’année 2020. Sur le site du team , il parle de sa fierté pour eux surtout après une étrange année marquée par le confinement et les annulations de courses.  Au final, 40 victoires, un maillot vert du Tour, des jours en jaunes ou en rose sur le Giro et le titre de champion du monde de Julian à qui ils ont donné sa chance dans le worldTour. 

“Je suis heureux et fier de mes gars, après une année compliquée. Nous avons eu un excellent début d’année 2020: Sam Bennett et Dries Devenyns ont gagné en Australie, Shane Archbold est devenu Champion National en Nouvelle-Zélande, Remco Evenepoel a gagné à San Juan et aussi pour son retour en Europe, sur  le Tour de l’Algarve… Nous étions, comme toujours, bons à nouveau lors du week-end d’ouverture du confinement , mais le confinement est arrivé.

C’était une situation très difficile; c’était comme si quelqu’un brisait, avec un marteau, tout le travail que nous avions fait pendant l’hiver et nos attentes. Nous ne savions pas combien de temps nous resterions sur la touche: trois, quatre, six mois, sans courses?

C’était difficile pour mes coureurs, beaucoup d’entre eux ne pouvaient pas s’entraîner à l’extérieur et ont dû rester à l’intérieur, mais nous les avons soutenus. Nous les avons aidés à traverser ces mois difficiles et ils sont revenus encore plus forts qu’avant ce verrouillage, les résultats que nous avons obtenus à l’époque en disaient long.

Les accidents de Fabio Jakobsen, Yves Lampaert, Zdenek Stybar, Mattia Cattaneo, Evenepoel

Malheureusement, nous avons également eu beaucoup de malchance dans ces premières semaines de la ‘nouvelle’ saison: Fabio Jakobsen, Yves Lampaert, Mattia Cattaneo et Remco Evenepoel ont tous été impliqués dans des accidents qui les ont tenus à l’écart pendant un certain temps, Zdenek Stybar a dû quitter le Tour laissé avant même que cela ne commence, nous avons donc dû nous adapter à cela. Je pense que nous pouvons être fiers de l’esprit que tout le monde a montré dans l’équipe, même si ce n’était pas du tout facile (…)

Le tour de France 

“Mais je vais être très honnête, malgré tout ce qui s’est passé, nous avons fait une très bonne saison. Notre Tour a été incroyable: Julian Alaphilippe a remporté une étape et a roulé en jaune, tandis que Sam Bennett nous a offert ce maillot vert dont nous rêvions depuis des années (…) L’équipe a cru en lui, ce qui a renforcé sa confiance … il suffit de regarder sa victoire à Paris, la cerise sur le gâteau.”

Ce sont ces émotions brutes qui rendent le sport encore plus beau et humain

Le championnat du monde de Julian Alaphillipe

«Un autre fait marquant de cette saison a été le titre mondial de Julian. Il a roulé là-bas avec l’équipe nationale, mais en fin de compte, il est bien sûr et toujours l’un des nôtres. Toutes ces années, nous l’avons aidé à se développer davantage et maintenant il a enfin réalisé son grand rêve avec ce maillot arc-en-ciel. Tout le monde savait qu’il allait attaquer, ils savaient quand il le ferait, mais même alors, il a laissé tout le monde derrière dans la montée finale à Imola. ..Ca m’a vraiment touché. Et pas seulement moi, mais aussi les fans de cyclisme du monde entier. Parce que ce sont ces émotions brutes qui rendent le sport encore plus beau et humain”

Voilà ce qu’est l’esprit du Wolfpack.

Le Giro de João Almeida

Le Giro de Joao était une autre chose réconfortante, pour de nombreuses raisons. Au départ, nous voulions aller en Italie avec Fabio pour les sprints et Remco pour le classement général, mais à cause de leurs chutes, nous avons dû changer de plan. Mais même dans ces circonstances, l’équipe a fait un travail fantastique. Ils ont tout donné, je me souviens encore comment dans un groupe de 20 coureurs il y avait souvent cinq de nos gars aussi. Voilà ce qu’est l’esprit du Wolfpack. C’est incroyable que Joao ait été leader pendant si longtemps. Un débutant au plus haut niveau, qui a fait une telle impression, s’est battu si dur et s’est montré si régulièrement en terminant dans le top 30 à chaque fois.

Je suis fier et heureux, non seulement de la façon dont mes gars ont roulé, mais aussi parce que nous avons montré que tout le monde chez Deceuninck – Quick-Step a sa chance. Et quand ils l’ obtienne, ils bénéficient du soutien inconditionnel de leurs coéquipiers et du staff.

Donc au final, 39 victoires et 40 si vous incluez celle d’Immolé,  dont Kuurne-Bruxelles-Kuurne, trois jours en jaune, le maillot vert, 15 jours sur el Giro, plusieurs titres nationaux et le maillot arc-en-ciel. Je pense que c’était une très bonne saison. Une saison dans laquelle nous avons mis en évidence notre mentalité et notre ADN à plusieurs reprises et que nous fermons à nouveau comme l’équipe la plus performante.

Espérons que la saison prochaine se déroulera plus facilement avec des performances encore meilleures.”