Cyclisme international

La belle histoire du jeune Pech Phara

Certes, on écrit beaucoup sur le cyclisme pro et parfois amateurs. On commente les succès  de nos champions. Mais parfois, on tombe sur des histoires qui nous font du bien à la gueule comme l’histoire de ce jeune de 13 ans qui nous a touché . Nous avons repris les propos sur le journal Cambo Fresh. Pas une histoire de champion peut être, mais celle d’un gamin qui voulait gagner malgré tout ou plutôt “rien”. 

Le week-end dernier,  à Phnom Penh au Cambodge, plusieurs jeunes se sont rassemblés à Prek Leap pour une compétition de VTT. Des centaines de vétetistes se sont alors présentés aux différents départs comme sur toutes les courses de VTT partout dans le monde. 

    

 

Mais un jeune garçon de 13, répondant au nom de Pech Phara, est arrivé pieds nus, sans casque,  ni équipements de protection et un vieux vélo d’enfant complètement rouillé. Les organisateurs lui ont tout de même autorisé à prendre le départ et lui  ont donné le dossard 261

Pech Phara; «J’ai vu des gens courir, je suis allé demander si j’avais le droit de venir. Le comité s’est réuni pour décider et ensuite ils m’ont dit “Inscrivez-vous”. Ils ne se souciaient pas vraiment de moi et je n’avais pas le bon matériel de toute façon. Ils pensaient que je n’irai pas loin”

Devant la maison familiale

 

Bech Phera vient des bidonvilles de Phnom Penh à Prek Ta Kong, il  est le cadet de cinq frères et sœurs. Ils vivent tous dans une petite “maison” avec les parents.

 “Je ne me sentais pas  honteux parce ce j’avais pas de chaussures ni de beau vélo, non. Je voulais juste participer et  essayer de gagner. Mon vélo était vieux et difficile à piloter, pas aussi rapide que d’autres bons vélos. Mais ce n’était pas un problème pour moi”.

Mais ensuite, le jeune cambodgien a montré qu’il n’était pas si mauvais malgré son manque de “tout”. Deuxième durant la mi course, son vélo ne lui a pas permis de poursuivre avec la tête du groupe, beaucoup trop lourd. Mais il voulait la finir cette première course. 

“Quand j’ai pris le départ, je me suis retrouvé 2ème.  Mais au final, j’ai terminé sixième. Pour la 6ème place, je n’ai reçu aucun prix, car ils étaient destinés de la 1ère à la 5ème place.”

Pas de chaussures? 

” Je porte des tongs normalement, mais pendant la course, je les ai enlevé  parce que c’était plus facile”

Tang Ly Lean lui a a offert son nouveau vélo GIant après avoir vu les photos sur le net

 

Les photos ont fait le tour des réseaux sociaux. C’est comme ça que Tang Ly Leang a vu la performance de ce jeune gamin. Il l’a retrouvé et il lui a offert un vélo neuf et un peu d’argent pour lui et sa famille. Car pour le jeune Cambodgien, la famille est plus importante que tout même à 7 dans la cabane. 

L’élève de 4ème continue ses études pour devenir militaire, son rêve ultime. “Pour aider ma famille. Si je pouvais, j’aimerais acheter des fournitures scolaires et des vêtements. Dans le futur, je veux être soldat et protéger le pays.”