Cyclisme international

Peter Sagan : “Je ne suis pas encore fini”

Dans une interview accordée à la Gazetta Dello Sporte, Peter Sagan (Bora Hansgrohe ) s’est confié sur cette saison 2020 sapée par  le confinement. Une seule victoire cette saison, sur la 10ème étape du Giro, le Slovaque n’était pas habitué à ce bilan en nombre de victoire dans une fin de saison. Mais qui sait ce qu’il peut encore se passer pour 2021? Peter Sagan le dit: “Je ne suis pas encore fini

Peter Sagan; “Je fais de mon mieux et n’écoute pas ce que les gens racontent sur moi. Je prends ce que je peux …

Je n’avais jamais eu de victoire d’étape du Giro dans mon palmarès, maintenant je l’ai fais. Cela me rend heureux. J’ai aimé la façon dont je l’ai gagné: en attaquant, en souffrant et en me battant pour cela. Je pense que les gens ont aimé la façon dont je l’ai gagné aussi. C’est important pour moi. Cela ne peut pas être comparé à un titre mondial ou quoi que ce soit, mais elle aura toujours une place spéciale dans mon cœur. ”

Sagan a passé le confinement du printemps à Monaco, s’entraînant sur les rouleaux, puis passant le plus de temps possible avec son jeune fils Marlon. Mais il ne blâme pas le confinement pour son manque de victoires en 2020.

“Je ne pense pas qu’il ait été facile pour quiconque de se préparer pour la saison après le confinement Peut-être que les coureurs qui étaient capables de s’entraîner à l’extérieur et qui n’ont pas été confrontés à un confinement complet avaient un avantage. Si vous devez rester à la maison et ne pouvez utiliser les rouleaux et faire de la gym que pendant six semaines, vous avez certainement remarqué la différence. Mais nous avons ensuite eu le temps de nous préparer pour la saison reprogrammée. J’ai fait plus de camps d’entraînement cette année que par le passé. Ce fut une saison de course courte mais très intense.”

114 victoires au compteur depuis 10 ans, mais cette saison une seule. Qu’importe! Il sera là en 2021 et tout pourra changer

“Tout change. Personne n’est le même qu’il y a dix ans. C’est la même chose pour nous autres, les coureurs. Mais je veux toujours courir. J’aime toujours le cyclisme. Je suis content de mon impact et de la façon dont les fans apprécient ce que je fais.

Je ne suis pas sûr que chaque saison soit plus difficile que les autres, je pense que chacune est différente. Si je gagne 20 courses en 2021, je suis sûr que les gens diront rapidement que je suis de retour. Ce serait faux aussi. Je suis là, je ne suis pas encore fini. “