Cyclisme français Divers

Baptiste Veistroffer, le triathlète qui découvre le cyclisme et le goût de la victoire

Nous ne parlons pas que des champions du monde pro chez Be Celt. On aime aussi les belles histoires qui inspirent les jeunes à rejoindre le cyclisme, celui de notre avenir. 

Celle de ces deux jeunes Bretons nous plait. L’histoire de Baptiste Veistroffer (20 ans)  et de Ludovic Morice  (18 ans et junior 2ème année) est le résultat d’une alchimie parfaite entre des jeunes, des bénévoles, d’un club (UCK Vannes)et d’un équipementier avec Trek Quimper d’Arnaud Le Goff. Ce petit plus que l’on appelle cohésion ou l’art de travailler ensemble.

Le duo rafle tout sur les courses Bretonnes de 2ème et 3ème catégorie et souvent ils se retrouvent seuls loin devant. Certes, ce n’est pas le monde des DN1 mais cette histoire est une belle vitrine de ce que des bénévoles et passionnés peuvent faire avec des jeunes et avec l’amour du travail bien fait.

  

Ensemble, ils ont remporté le Duo Breton et quand Baptiste Veistroffer claque à Arzano, son compagnon d’échappée n’est autre que Ludovic Morice qui termine 2ème. Quand Ludovic Morice claque à Lamballe, c’est devant son coéquipier d’échappée Baptiste Veistroffer. Une parfaite osmose ! 

Baptiste Veistroffer a une particularité en plus : Il débute seulement le cyclisme, il le découvre tout juste. Et pour cause, il vient du monde de Triathlon, le cyclisme n’est qu’un apport pour se parfaire dans l’une des 3 disciplines du triathlon.  6 courses de finies avec 3 victoires et 3 fois second, not too bad …

Ludovic Morice est un junior 2ème année, un sacré puncheur et qui se fait surtout plaisir sur son vélo. Tous les deux sont conseillés et cachés par le Breton Yann Dejan (conseiller technique à l’UCI et au Centre Mondial du Cyclisme).

 

Nous avons interrogé Baptiste Veistroffer qui découvre la compétition en cyclisme et aussi le goût de la victoire à multiples reprises.

Le cyclisme était un monde totalement inconnu pour moi. Ludo me l’a appris

Baptiste Veistroffer : “Alors oui ça fait trois week-ends de suite qu’on gagne avec Ludo (Ludovic Morice).

“Je ne le connaissais pas avant mais j’avais déjà entendu parler de lui. Quand j’ai rejoint l’UCK Vannes, Ludo m’a vite apporté de bons conseils car je n’avais aucun esprit tactique pour le cyclisme étant donné que je viens du Triathlon. Le cyclisme était un monde totalement inconnu pour moi. Ludo m’a appris le placement, de ne pas suivre tous les coups …. On s’est donc tout de suite très bien entendus .

Étant donné que je viens du triathlon, je n’ai pas beaucoup de punch et d’explosivité mais je suis un très gros rouleur. Donc on se complète très bien . L’osmose s’est faite naturellement mais aussi grace au soutien du club de l’UCK Vannes. On ne cherche pas à se battre l’un face a l’autre mais on se bat ensemble pour une victoire plus solide !”

A chaque victoire, vous partez tous les deux en échappée dès le début. Pourquoi ?

“Comme je vous l’ai dit, je suis un gros rouleur. Mais je n’ai aucune expérience dans un peloton, donc je sors tout le temps dans les premiers kilomètres et je trouve mon rythme. ”

Le cyclisme est le sport où je prends le plus de plaisir

Vous venez du triathlon

“Oui, je viens du triathlon. Cela fait plusieurs années que mon père ( ancien cycliste professionnel dans les années 80) et plusieurs de mes partenaires d’entraînement m’encouragent a faire du cyclisme, en partie, car c’est  le sport ou je prends le plus de plaisir ( sans vouloir dire que je ne prend pas de plaisir à courir ou à nager). J’ai donc suivi leurs conseils et j’ai pris ma licence à l’UCK Vannes .

Cette année je m’étais orienté vers les triathlons Longue distance. Mais avec la COVID beaucoup de triathlons ont été annulés contrairement aux courses sur route. J’aime beaucoup l’effort physique de ce type course en général, j’avais donc besoin de courir et  les courses FFC ont donc été parfaites pour me défouler.”

sans pression, juste pour le plaisir

Du coup, des objectifs en cyclisme?

“En cyclisme je n’ai pas trop d’objectif, je ne fais pas de préparation spécifique pour les courses sur route. Je les aborde avec beaucoup de tranquillité, sans pression, juste pour le plaisir.”

En triathlon?

“J’’oriente tous mes entraînements spécifique pour le triathlon. J’avais pour objectif principal cette année de faire l’IRONMAN d’Aix en Provence afin de décrocher une qualification aux championnats du monde de Triathlon longue distance en Nouvelle Zélande , mais avec la COVID tout a été bousculé….”

L’UCK Vannes, un club à taille humaine

Pourquoi avoir choisi l‘UCK Vannes?

100%de moi n’est rien face a 1% du groupe

” l’UCK Vannes est un club à taille humaine où une très bonne ambiance y règne, c’est très important pour nous. On cherche à évoluer collectivement. Chacun a apporté aux autres ses connaissances et ses points forts afin de progresser de manière collective.

L’UCK prouve que cela ne sert a rien d’être dans un gros club si il n’y a pas d’entente et une bonne ambiance. J’avais un groupe d’entraînement en triathlon l’année dernière, une phrase représentait bien l’esprit qu’on peut aussi retrouver a l’UCK « 100%de moi n’est rien face a 1% du groupe »

Et le soutien de Trek Store Quimper?

” J’ai l’honneur d’être un ambassadeur Trek au Trek Store Quimper de Arnaud Le Goff, ce qui me permet d’évoluer sur du matériel de très haute qualité. J’avais à ma disposition cette année un SpeedConcept avec lequel j’ai pu rouler très très vite. J’ai aussi eu la chance d’être équipé avec le matériel haut de gamme de chez Bontrager ( Roue Aeolus XXX, Chaussures XXX, casques …)

Pour moi, le matériel représente 20% de la performance, c’est énorme ! C’est pour cela que le soutien du TrekStoreQuimper est pour moi , devenu indispensable à ce jour ! Pour cette saison, j’attends impatiemment de recevoir le nouvel Emonda SLR qui a l’air dingue ! ”

Yann Dejan, le coach, entraîne plusieurs coureurs élites. Il ne serait pas surpris de voir ces deux jeunes faire de belles choses à l’avenir.

Yann Dejan; ” J’en ai connu des coureurs et ces deux là sont des véritables avions. Ils s’entendent bien entre eux, au sein du club et Trek Store est vraiment à son écoute pour Baptiste.  Pour ce dernier, il est capable de jouer sur les 2 disciplines que sont le triathlon et le cyclisme, il possède un énorme potentiel. Quand à Ludovic Morice, je ne serais pas surpris de le voir champion de France chez les juniors cette année. ”

PHOTO en tête MELANIE LECLERQ