Cyclisme français Cyclisme international

Merci Julian Alaphilippe, le team Armée de Terre, Mr Patrick Lefevere et Mr Johan Molly

Vainqueur de la Strade Bianche en 2019, de Milan San Remo la même année, double vainqueur de la Flèche Wallonne,  porteur du maillot jaune du Tour de France et vainqueurs d’étapes (14 jours en jaune) en 2019, 3 jours en 2020 (vainqueur d’étape) et désormais Champion du monde, Julian Alaphilippe n’était, pourtant, pas dans les papiers des équipes Françaises en 2013, il a failli ne jamais avoir ces victoires, le peuple Français a failli ne jamais avoir de champion du monde si il avait baissé les bras en 2013. 

La victoire de Julian Alaphilippe est la fierté du cyclisme Français, ce même cyclisme qui n’a pas cru en lui en 2013.

Car avant 2013  il faisait parti d’un team,  amateur à l’époque, nommé “Equipe Armée de Terre”. Celle que notre gouvernement actuel, et la ministre de la Défense Mme Florence Parly, a flingué en plein vol alors qu’elle amassait les succès. 

Celle dont vient Julian Alaphilippe, amateur, et avec qui il a remporté ses premiers grands résultats en 2011 et 2012. Il avait alors à peine 20 ans.

Sous les couleurs du team “Cam”, il était déjà le coureur de tout les terrains. Champion de France de cyclo-cross, vainqueur de la Gainsbarre, étape sur le Tour du Piemont Pyrénéen et on en passe encore quelques unes. Il n’était pas le seul. Combien de champions sont sortis des rangs du team Armée de Terre managé par Lima Da Costa? Beaucoup et pourtant, personne ne les a vraiment aidé malgré l’intervention de Mr le Ministre Le Drian qui croyait, lui, fortement en cet avenir et en ces valeurs… 

Malgré les résultats impressionnants du jeune Alaphilippe dans le monde amateur, aucune équipe française n’en a voulu en 2013. Groupama FDJ l’a refusé, tout comme AG2R La Mondiale (qui possède sa propre réserve avec Chambéry), Cofidis et toutes les autres…

L’Armée de Terre et Monsieur Johan Molly

Aucune équipe pro tricolore ne mettait donc un centime sur l’avenir de l’Auvergnat. C’est grâce à Monsieur Johan Molly (qui était dans le staff de la Quick Step et qui a parlé à Patrick Lefevere de ce jeune Français) à l’époque. Sans Mr Molly (père de Kenny Molly), l’avenir de notre champion aurait peut être été différent. Alaphilippe est alors convoqué par le staff en Belgique pour passer des tests. Et au vu des résultats, le staff du “Boss”, le charismatique Mr Lefevere, a contacté de suite Lima Da Costa pour que le jeune Alaphilippe rejoigne les rangs du #Wolfpack en espoirs avec le team Etixx IHNed.  Julian s’envolait pour la Belgique, vers cet avenir qu’il n’avait pas en France à l’époque.

Julian Alaphilippe avec le DS du team Armée de Terre Vincent Bengochea

 

Julian Alaphilippe est l’un des plus beaux “loupés” de la part des équipes françaises  mais aussi du gouvernement Français, en matière de sport et de jeunesse. malgré l’intervention de Mr le Ministre Le Drian qui croyait, lui, fortement en cet avenir et ces valeurs… 

Le destin de Julian Alaphilippe est une belle leçon de courage, d’abnégation et un message à tous les jeunes qui veulent atteindre leurs rêves… 

“PERSONNE N ‘EST CONSCIENT D’OU JE VIENS,  JE SUIS PARTI AVEC RIEN, J’AI ETE A LA DEBROUILLE ” Julian Alaphilippe au journal “L’EQUIPE