Cyclisme français Cyclisme international

Julian Alaphilippe : « Content d’avoir pesé dans le final »

Il était le grand favori avec Arnaud Démare. Julian Alaphilippe a dynamité le final de ce championnat de France en attaquant dans la dernière bosse. Malheureusement pour lui, il a été battu par plus fort au sprint et termine troisième.

Julian, tu as été battu par un Démare très fort aujourd’hui

“C’était le grand favori au vu de sa forme. C’est une belle récompense pour le travail de son équipe alors bravo à lui. C’est une belle victoire.”

Vous n’étiez que deux aujourd’hui, vous avez mis en place le scénario que vous aviez prévu avec cette attaque ?

“Nous n’avions pas forcément un plan d’établi mais on avait à cœur de tenter quelque chose dans le final. Florian a été dans une échappée et il a quand même travaillé fort pour moi dans le final. Le fait qu’on soit nous a permis de peser dans le final donc je n’ai aucune déception ni de regrets. C’était un plaisir d’être sur le podium quand même.”

Tu savais que ça serait dur quand Arnaud est revenu ? 

“On ne sait jamais ce qui peut se passer mais j’ai produit un gros effort à bloc dans la bosse et malheureusement, il y’a avait vent de face donc je n’ai jamais vraiment récupéré.”

Physiquement, comment te sentais-tu ? 

“Le Dauphiné a été très éprouvant. Je me suis reposé. Le circuit était usant mais pas trop dur. C’était une journée sympa et fatiguante dans le final.”

Face à l’armada de la Groupama-FDJ, comment procéder à deux ? 

“Je suis concentré sur ce que j’ai à faire. On savait qu’Arnaud avait une grande équipe avec lui, ils ont assumé et fait ce qu’ils devaient.”

Tu y a toujours cru ? 

“Il faut toujours y croire. Je suis resté concentré sur mon effort dans le dernier kilomètre mais ça n’a pas suivi avec le vent de face. Je savais que Arnaud et Bryan étaient très rapides et j’ai su que c’était plié.”

Es-tu impressionné par la progression de Florian Sénéchal ?

“Je savais qu’il était en très grande forme. On communique souvent ensemble et il a été très touché par la chute de Fabio Jakobsen au Tour de Pologne. J’ai suivi sa course en Belgique où il s’est fait plaisir toute la semaine. Il était très motivé pour aujourd’hui et on a vu ce qu’il a fait dans le final avec moi. C’était incroyable car il a fait mal à tout le monde. ”

Tu es là où tu souhaites être à une semaine du Tour ? 

“Oui, oui, c’est une saison bizarre, on le sait. Avec un préparation particulière et je me suis fait plaisir en fin de Dauphiné et maintenant je vais prendre au jour le jour.”

Par Arthur Frand/be Celt