Cyclisme français

Emilien Jeannière: « J’ai pensé à la gagne »

Il n’a pas pu remonter Jason Tesson dans le sprint final. Toutefois pour Emilien Jeannière (Vendée U), c’est la joie qui l’emporte sur la déception. Une médaille d’argent qui le satisfait après de nombreux moments de galère.

Quelle saveur à cette médaille d’argent ?

“On est toujours partagé entre la déception de finir deuxième et la joie. Je suis très content pour Jason même si j’ai pensé à la gagne. J’ai bien repris au mois d’aout avec deux beaux résultats. J’ai un peu mentalement douté à Montpinchon avant de venir ici. Mais finalement, j’ai réussi à me reprendre même si comme Jason j’ai tendance à douter aussi en course. Je suis parvenu à être là présent au bon moment.”

Comment s’est passé ton final ?

“Je suis remonté avec Thomas Bonnet mais à aucun moment je n’ai pensé à un sprint. J’ai même fait des efforts à 3 bornes de l’arrivée. A deux kilomètres, j’étais encore loin et j’ai ait un gros effort. Je savais que je ne reculerais pas dans la bosse. Je pense que je manque de vélocité dans ces arrivées descendantes. J’aurai préféré un sprint type puncheur. Ça a beaucoup frotté dans le sprint. J’ai pris la roue de Jason, j’ai déboité et j’ai cru pouvoir le dépasser en ne sachant pas si ça serait avant ou après la ligne. Et finalement, c’était trop tard.”

Tu reviens de loin ?

“J’ai commencé ma première année espoir en 2017 avec le Vendée U en gagnant la Flèche de Locminé rapidement. Ensuite, j’ai eu beaucoup de soucis avec des tendinites à répétitions. Je revenais sans avoir la condition. L’an passé, je n’étais pas du tout en forme et j’ai fait une mononucléose. J’avais des douleurs aux quadriceps et je ne prenais pas de plaisir sur le vélo.
Je suis content de bien revenir depuis début août. Le confinement m’a fait du bien car j’ai eu une petite blessure en début de saison. Et après le confinement, je me suis remis sérieusement au travail.”

Propos recueillis par Arthur Frand