Cyclisme international

Michael Wright, 16 ans, va parcourir 5632 kilomètres pour sa mère

On vous raconte l’histoire de ce jeune Erythréen de 16 ans dont la vie ne lui a pas vraiment fait de cadeau.

Il se nomme Michael Wright et il a traversé la moitié du globe pour sauver sa peau avant de trouver refuge au Pays de Galles il y a 4 ans. Il n’avait que 12 ans alors… Il a fui la répression de son pays à la mort de son père. Lui, sa soeur et sa mère Lindsay ont quitté leurs attaches. 

Mais sa mère n’a pas pu les suivre dans cette fuite par manque de visa. Elle est alors réfugiée au Soudan. Michael ne l’a vu que 2 fois en 4 ans. Il a été horrifié de voir ses conditions de vie à leurs retrouvailles. Depuis il se bat pour elle. Il a eu l’idée alors de rouler 5632 kilomètres pour récolter des fonds afin de lui faciliter la vie dans ce pays du Soudan. 5632 kilomètres, c’est la distance qui le sépare de sa mère. 

Voici sa lettre, relayée par le Team Ineos qui soutient le jeune Erythréen dans sa démarche. 

“Salut, je m’appelle Michael. J’ai 16 ans, et je suis passionné de vélo. Je suis né en Érythrée et je suis venu vivre dans le sud du Pays de Galles avec ma sœur et sa famille il y a 4 ans, à la mort de mon père.

Je ne pouvais pas rester en Érythrée parce que ce n’est pas sûr et j’aurais été obligé de faire un service militaire durant un temps indéfini. La vie en Érythrée est très difficile. C’est tellement dur que les gens risquent leurs vies en traversant le désert et en prenant des bateaux dangereux pour traverser la mer afin de se rendre à un endroit sûr.

J’ai eu de la chance, je n’ai pas eu à faire cela car mon père était britannique et j’ai donc un passeport britannique. Malheureusement, ma mère n’en a pas eu autant. Elle m’a alors  envoyé vivre avec ma sœur au Royaume-Uni, et elle est partie au Soudan. Je pensais qu’elle pourrait venir au Royaume-Uni, mais elle n’a pas pu obtenir de visa. Je n’ai vu ma mère que deux fois au cours des quatre dernières années. J’ai dû aller au Soudan pour la voir.

J’ai été très choqué la première fois que j’y suis allé : la vie au Soudan semble aussi difficile qu’en Érythrée. Récemment, il y a eu beaucoup de protestations et de violence de la part des militaires pour arrêter les manifestants et j’ai été très inquiet pour elle parce que c’était près de son lieu d’habitation. J’ai beaucoup de chance de pouvoir lui parler car il y a internet là-bas, mais pas en Érythrée. Je veux collecter de l’argent pour ma mère afin qu’elle puisse vivre en toute sécurité.

Le vélo a toujours fait partie de ma vie et il m’a aidé à traverser des moments difficiles. C’est le sport national de l’Érythrée. Je veux devenir un jour un cycliste professionnel. C’est mon rêve. Je suis très reconnaissante des opportunités que j’ai ici. Je fais parte d’un club de cyclisme appelé Abergavenny Road Club et je suis membre de la Welsh Off Road Academy.

Je suis très déterminé et je me suis fixé un défi qui me mettra à l’épreuve mentalement et physiquement. Je vais parcourir 3500 miles (5632 kilomètres) en 10 semaines. C’est la distance qui sépare le Royaume-Uni de l’Érythrée. Je vais parcourir 300 à 400 miles à vélo par semaine. J’ai une application de cyclisme appelée Strava que j’utilise pour m’entraîner, ce qui signifie que je vais afficher chaque trajet que je fais avec un numéro 3500 pour que vous puissiez voir et suivre la distance. Je vais également publier des mises à jour sur FB et Instagram. J’ai commencé le défi le 1er juin pour voir si c’est réaliste et faisable. En fait, j’ai parcouru plus de 500 miles à vélo depuis le 1er juin, ce qui veut dire que je peux le faire. Il me reste encore 3000 miles à parcourir.

Je dois relever ce défi avant de retourner à l’école en septembre, ce qui signifie que je dois parcourir 3000 miles à vélo d’ici le 31 août. Chaque centime que j’amasse permettra à ma mère d’avoir un meilleur niveau de vie. La raison pour laquelle j’ai fixé mon objectif à 12 000 £ est qu’après avoir fait des recherches sur les coûts, je me suis dit que cela lui permettrait de subvenir à ses besoins jusqu’à mes 18 ans.

Merci d’avoir lu mon histoire, j’apprécie tellement votre soutien !

Michael Wright

L’histoire de ce jeune talent de coureur a ému les britanniques et le Team Ineos et il a déjà récolté 10 000 euros. 

Team Ineos : “Michael Wright, un jeune cycliste prometteur du Pays de Galles, parcourt 3 500 miles à vélo en 10 semaines seulement, afin de récolter des fonds pour sa mère qui vit au Soudan. Ben, membre de notre équipe, a été ravi de le rejoindre pour une balade récemment.”

Le lien de la collecte de fonds pour le jeune Michael Wright ; Cycling 3500 miles for my mum