Cyclisme français Cyclisme international

Après la ville d’Ath, celle de Tubize refuse le départ de la 2ème étape du Tour de Wallonie

Les jours sont difficiles pour le Tour de Wallonie 2020. Après le refus de la ville d’Ath d’être le départ de la 2ème étape en raison de la pandémie du Covid-19, c’est maintenant celle de Tubize (Départ de la 2ème étape) qui a décidé de se retirer du Tour de Wallonie. 

Mais Christophe Brandt, l’organisateur du Tour de Wallonie, n’est pas inquiet. L’épreuve aura bien lieu. Il suffit de trouver des solutions à ces 2 problèmes.

Communiqué de la ville de Tubize : “C’est notre devoir d’assurer la sécurité de notre population

“Avant le début de la crise sanitaire, le conseil municipal a accepté l’organisation du départ de cette étape. C’était à notre avis l’occasion d’organiser un beau festival folklorique en l’honneur du cyclisme.

Elle avait également une grande valeur symbolique puisque la Fédération belge de cyclisme (KBWB) s’est installée dans notre ville il n’y a pas si longtemps.

Mais la crise du Covid-19 ne nous permet plus d’organiser un tel événement, conformément au décret ministériel du 30 juin et aux mesures prises contre la propagation du virus

De nombreuses mesures ont été assouplies pendant cette période, mais nous devons rester vigilants. C’est ce que montrent les chiffres sur l’évolution de la pandémie. Il est de notre devoir d’assurer la sécurité de notre population. C’est pourquoi nous avons choisi d’annuler le départ de la deuxième étape à Tubize”.

Sur RTBF, l’organisateur a déploré la décision du maire

Le bourgmestre (maire) reste maître dans sa commune.

Christophe Brandt; “Je suis surtout surpris par la manière de communiquer. La décision n’a pas trait au projet et à la manifestation en elle-même, mais le but des bourgmestres de Ath et Tubize, c’est plutôt de se dédouaner par rapport à d’autres événements qui ne peuvent pas être organisés cette année dans les communes . Ce jeu politique est un peu déplorable par rapport à une manifestation sportive qui n’a rien à voir. Nous, on a mis en place un protocole adapté à la crise sanitaire et qui ne met pas les personnes en danger.

(…)Vu la situation exceptionnelle, on avait mis des choses en place pour gérer la manifestation. Donc de mon point de vue je ne vois pas vraiment où est le problème. Mais le bourgmestre reste maître dans sa commune. Ce que je regrette, encore une fois, c’est la manière dont c’est communiqué.