Cyclisme français Cyclisme international

Adrie van der Poel : “Mathieu peut prétendre à la victoire sur Paris Roubaix et le Tour des Flandres”

Mathieu van der Poel (Alpecin-Fenix) est actuellement en stage d’altitude à La Plagne. Le champion néerlandais se prépare, comme tout le monde, à la reprise de la saison et il s’est fixé quelques objectifs sur cette dernière  

Son champion de père, Adrie, attend lui aussi avec impatience les premières courses comme il l’a déclaré sur Sporza, mais aussi quelles classiques seront à l’avantage de Mathieu. 

“Je remarque dans mon entourage que les gens ont envie de s’allonger de nouveau sur le canapé devant la télévision avec une bière et un paquet de chips.”

Son avis sur les mois à venir de cette “drôle de saison”

Adrie van der Poel ; “Ça va être une saison très bizarre. Les choses seront différentes sur les classiques qui se tiennent habituellement’au printemps.

Je suppose que les différences entre les coureurs seront encore plus faibles, car tout le monde a eu un temps de préparation très long. Si vous débutez les courses en mars, il y a aussi des coureurs qui sont bons jusqu’en avril ou mai. Maintenant,tout le monde sera bien tout de suite”.

La forme de son fil, Mathieu 

“A en juger par ce que nous avons vu ces dernières années, Mathieu peut prétendre à une victoire sur le Tour des Flandres et sur Paris-Roubaix(..;)

Le Lombardie est souvent une race qui est contrôlée. Mais ce Muro di Sormano, bien raide, n’est qu’un effort de 9 à 10 minutes. On ne peut pas y aller beaucoup plus vite que les premiers.

Les coureurs seront beaucoup plus motivés au départ du Lombardie qu’ils ne l’ont été pendant toute une saison. “.

Paris Roubaix et le Tour des Flandres

“Si je peux choisir quelle classique Mathieu gagne cette saison, je dis immédiatement Paris-Roubaix. Cela reste le plus belle classique qui existe. C’est une course tellement spéciale parce qu’on ne fait la course sur ces pavés qu’une fois par an

Il était heureux après la reconnaissance. A la suite de celle-ci, il m’a dit , “Je ne sais pas encore vraiment”. Je suis presque convaincu qu’il veut explorer de nouveau le parcours de  Paris-Roubaix.