Cyclisme international

Wout van Aert : “Le Dirty Kanza est quelque chose que j’ai toujours voulu faire”

L’épreuve de Gravel “Dirty Kanza” est une course de gravier dans le Kansas américain dans laquelle les participants doivent  rouler plus de 324 kilomètres sur des chemins de gravier sur plus de 3000 altimètres. Mais en raison de la pandémie qui frappe le monde, l’organisateur Laurens T’en Dam l’a déplacé en Belgique hier en jouant sur le mot Cancelled (annulé en anglais) devenu “Kanzelled”.

Les participants, comme sur toues les courses de Gravel, doivent fournir leur propre nourriture, boissons et matériel de réparation pendant la course. Il n’y aucune assistance. Les champions comme Niki Terpstra ou Wout van Aert y étaient.

Wout van Aert ; “Nous avons pensé que ce serait un beau défi de participer à quelque chose comme ça pendant cette période. Et oui!  c’était vraiment agréable!

Ce n’était pas idéal, mais je suis heureux de l’avoir fait. Vous devez également vous préparer pour que votre vélo soit prêt et que vous puissiez en emporter suffisamment . Vous ne deviez vous arrêter que deux fois sur tout le parcours. C’était du plaisir. En y participant, on remarque que l’on ne manque pas ces défis, donc c’était un bon entrainement”.

 Maarten Wynants, son coéquipier a aussi souffert durant la dernière heure; ” Dans la dernière heure, vous commencez vraiment le compte à rebours. Parce que c’est dans votre tête que ça se passe. De toute façon, nous avons fait environ 80 % de gravier. À cause de la sécheresse, nous avons parfois dû passer par de véritables bacs à sable, où l’on s’immobilisait presque. Cela a vraiment cassé le rythme”.

Un défi Gravel de nouveau?

Wout van Aert; “Pas tout de suite. Je vais y aller doucement de toute façon. Mais le Dirty Kanza original est quelque chose que j’ai toujours voulu faire. “