Cyclisme français Cyclisme international

Confinement : le système D des coureurs Haïtiens

Plus de 2 milliards d’êtres humains sont confinés à travers le monde à l’heure actuelle. 

Du coup, le “boom” des rouleaux ou home-trainers est à son maximum. Malheureusement, tous les coureurs n’ont pas les moyens de s’en offrir un.

Qu’importe, pour le Haïtien Jules Estimable de l’équipe nationale d’Haiti. N’ayant que très peu de moyens de s’en procurer un et qui plus est dans un pays instable politiquement, il a fabriqué le sien a partir de planche de bois, de tubes en métal et de roulements. 

Celui qui  connait le mieux les coureurs Haitiens est le Breton Yann Dejan qui les avaient entraînés en Bretagne pour le championnat des Bahamas l’année dernière. Il n’est pas surpris de cet esprit de débrouille

Yann Dejan ; ” Les Haïtiens sont des gars extrêmement motivés pour le cyclisme. Ils adorent ça. J’avais été envoyé par l’UCI avec David Lappartient et Vincent Jacquet dans le cadre de la mission de solidarité UCI, pour aider les fédérations émergentes.

Je les avais entraines et Vincent et l’UCI leurs avaient fournis des vélos, des chaussures et d’autres équipements. Ils n’avaient jamais eu autant de textiles et d’équipements, neufs.

Ils ne connaissent pas Zwift et ils s’en foutent je pense. Eux, ce qu’ils veulent, c’est rouler encore et encore. Ils sont super motivés et ils ont la dalle, cette soif d’apprendre.

Les jeunes Haitiens ont la dalle, une envie folle de rouler

Du coup, pour le confinement, avec le peu de moyens qu’ils ont, ils se démerdent et ils vont développer des projets un peu fous.

Le rouleau à l’ancienne en quelque sorte. Des bouts de bois, des tiges de métal, un vieux roulement et ils y vont. Ils ne travaillent pas la puissance bien sur mais ils roulent. C’est tout ce qui les importent .

Ce que je crains avec le report des Jeux, c’est que le CIO ne réduise le budget de ces fédérations émergentes pour le projet Solidarités avec l’UCI. Ils n’ont déjà pas grand chose…”