Cyclisme français Cyclisme international Divers

David Lappartient : « Nous pensons à organiser un championnat du monde de gravel »

Le président de l’UCI, David Lappartient, a déclaré sur le site CyclingNews que l’organisme directeur du cyclisme mondial  se préparait à organiser un championnat du monde de Gravel et de tirer parti de la croissance massive qu’elle apporte à ce sport. 

Les courses de gravel sont en plein essor, surtout aux États-Unis, car les coureurs évitent les dangers des routes encombrées et profitent de l’ambiance plus détendue et sans règles de cette nouvelle discipline. (Le cyclisme se roulait sur des routes du même genre il y a une cinquantaine d’années). 

L’UCI  et David Lappartient voudrait placer le monde du Gravel sous le contrôle de la gouvernance de l’UCI, mais sans se faire d’ennemis avec les organisateurs d’événements indépendants, qui ont déjà largement établi leurs propres règles.

A noter qu’en Bretagne, le premier à avoir eu l’idée de remettre les sentiers de boue et de graviers dans une compétition pro était Jean Paul Mellouet avec le Tro Bro Léon. Il y a 30 ans…. Bien avant la Strade Bianche !  Le Finistère, cette terre du bout du monde,  doit être trop loin pour certains pour l’avoir oublier 

David Lappartient (à Cyclingnews)« Je pense que le gravel est dans l’ADN du cyclisme depuis le tout début, parce que les routes n’étaient pas comme elles le sont aujourd’hui.

Vous pouvez voir qu’il est très populaire dans le monde entier et qu’il a un énorme potentiel de développement. Vous pouvez voir que les fans de cyclisme aiment le gravel. Je n’en dirai pas trop aujourd’hui, mais nous travaillons sur ce sujet au niveau de l’UCI parce que nous pensons qu’il y a un grand avenir pour cela.

Nous avons déjà des sections de gravier dans des courses comme le Tour de France, et la Strade Bianche est devenue l’une des courses les plus importantes du calendrier en seulement 10 ans, donc le gravel peut aussi aider à apporter de l’innovation dans le sport.

 

Nous avons eu une réunion avec l’organisateur de l’Eroica, Giancarlo Brocci, la semaine dernière pour voir quel pourrait être le potentiel d’une collaboration. Nous avons également eu une réunion plus globale de l’UCI sur le gravel, sur ce que devrait être notre stratégie.

Nous devons nous adapter et anticiper sur l’avenir de notre sport. Le gravier en fait partie « 

Nous vivons en « mode perturbateur », ce qui signifie que les choses ne resteront pas comme elles ont toujours été. Les fédérations internationales sont un peu comme de grands navires : il est difficile de les diriger dans une autre direction. J’essaie d’apporter plus de flexibilité à l’UCI ; nous devons nous adapter et anticiper sur l’avenir de notre sport. Le gravier en fait partie  »

Alors, pourrait-il y avoir bientôt un championnat du monde officiel UCI de gravier et un maillot arc-en-ciel de vainqueur, comme dans les autres disciplines du sport ?

« Je pense que oui. C’est quelque chose qui est en cours de discussion et qui est possible dans le futur. »