Cyclisme international

La ville de Londres investit plus de 4 millions d’euros pour faciliter l’usage du vélo

Dans certaines grandes villes de France, se garer en vélo s’apparente à une grande loterie. Au risque de voir son vélo abîmé ou tout simplement volé et il est quasi impossible de pouvoir trouver des espaces suffisants afin de le ranger.

 La ville de Londres, elle, investit justement plus de 4 millions d’euros pour des aires de stationnement dédiées aux vélos. C’est sur le site CYCLING WEEKLY que la capitale anglaise a expliqué son plan. 

Pour inciter la population à prendre son vélo afin de rendre au travail ou ailleurs, la municipalité va installer des “aires à vélos” dans plus de 30 arrondissements. 

TFL (Transport For London) va donc installer plus de places à cet effet car la demande est de plus en plus forte dans la capitale britannique. 7 800 nouvelles places de vélo sont prévues dans les centres-villes, les gares, les écoles et les zones résidentielles.

TFL s’est également engagé à disposer d’un minimum de 20 places de stationnement à vélos à moins de 50 mètres d’une gare du centre de Londres  et d’une capacité de réserve d’au moins 30 %, ce qui permet à ceux qui travaillent au cœur de la capitale de laisser la voiture à la maison.

Tom Bogdanowicz (responsable de la politique et du développement à la London Cycling Campaign);  “Des investissements sont nécessaires pour suivre l’augmentation du nombre de cyclistes dans la capitale….Le fait de ne pas pouvoir garer un vélo près de sa destination est un facteur de dissuasion majeur pour les cyclistes.”

Le commissaire Will Norman “Nous sommes déterminés à faire monter plus de Londoniens sur leurs vélos pour aider à lutter contre les embouteillages et à rendre la ville plus verte.

En plus de continuer à rendre le cyclisme plus sûr, nous savons qu’il est vital de rendre le début et la fin des trajets des gens aussi simples et sans tracas que possible.

Parallèlement à notre investissement dans des itinéraires de haute qualité, nous sommes extrêmement heureux que ce nouveau financement pour les parkings à vélos permette à des milliers d’autres Londoniens de tous les coins de la capitale d’utiliser un vélo”.

Le maire de Londres, Sadiq Khan, et TfL prévoient de faire passer le nombre de trajets effectués à pied, à vélo ou par les transports publics dans la capitale de 63 % à 80 % d’ici 2041.

Penny Rees, responsable de l’investissement de TFL  ” Chaque année, des milliers de Londoniens, en plus, découvrent les nombreux avantages du vélo, de ses effets bénéfiques pour la santé et  aussi pour participer  à la réduction des émissions de carbone, mais nous savons à quel point il peut être frustrant de ne pouvoir garer son vélo au début ou à la fin d’un trajet

Notre investissement avec les arrondissements aidera à faire en sorte que nos rues soient adaptées au vélo, ce qui rendra encore plus facile, plus rapide et plus attrayant pour les gens de faire leurs trajets quotidiens à vélo”.