Cyclisme français

Le défi de Titouan Renvoisé et du team Côtes d’Armor Marie Morin Véranda Rideau”

Champion du monde sur piste juniors en 2018, deux fois vice-champion d’Europe la même année, le Breton Titouan Renvoisé, 19 ans, avait pourtant décidé de ne plus rejoindre le Pôle France par la suite, légèrement déçu quant à son avenir dans cet art. 

Il nous avait alors confié à l’époque (en janvier 2019); “J’étais d’accord de faire énormément de sacrifices mais j’ai vite réalisé que l’on était pas vraiment soutenu quand à une éventuelle carrière dans le métier. Je n’en veux à personne mais c’est juste qu’après tant d’apports de notre part, sur notre vie familiale, sur nos finances personnelles (des milliers d’euros par an), sur nos études et sur nos questions d’avenir, personne ne nous apportait de réponses.”

Un choix radical mais mûrement réfléchi avec son papa. Titouan Renvoisé ne voulait pas arrêter le bike pour autant. Décidé de continuer l’aventure du bike, il avait reçu de belles promesses pour la continuité de son avenir.

Beaucoup en sont restées vaines mais dernièrement, un homme, Mickaël Leveau, lui a proposé ce défi incroyable : Revenir sur la route avec l’une des meilleures équipes amateurs  françaises, entouré d’un staff des plus réputés et un encadrement formé pour la progression de jeunes talents 

C’est donc avec le team Côtes d’Armor Marie Morin Véranda Rideau (réserve d’Israel Cycling Academy) que l’ancien champion du monde sur piste va reprendre le chemin de la compétition. Un challenge pour ce dernier mais aussi pour le DS Mickael Leveau et le team Costarmoricain qui a recruté de nombreux jeunes de la région Bretagne pour la saison 2020. 

Titouan Renvoisé; “Je voulais revenir sur la route. Quand j’ai décidé de quitter le Pôle France, je ne voulais pas arrêter le cyclisme mais juste Saint Quentin. J’ai continué sur divers compétitions sur piste dans l’ouest et quelques courses sur routes. Je ne me suis jamais arrêté de rouler.

Pourquoi Cotes d’Armor Marie Morin Véranda Rideau? 

“Pourquoi? Ils sont simplement la plus structurée et la plus innovante au niveau de l’encadrement. Ils sont “pros” et ils donnent les moyens aux jeunes coureurs de s’améliorer avec des réels outils.  C’est un team qui soutient réellement ces coureurs. Si je n’avais pas eu ma place en leur sein, je pense que j’arrêtais le cyclisme définitivement. J’ai encore des choses à prouver, j’ai la dalle et les crocs et notamment sur les arrivées au sprint et je veux le prouver le plus rapidement possible”

Arriver dans un team DN1, 1 an après ta décision d’arrêter le pôle France juniors, penses tu avoir les moyens d’aller chercher la gagne?

“Non c’est clair qu’au début de saison je vais prendre sûrement des valises sur les courses. Mais au début seulement, je vais travailler dur comme je ne l’ai jamais fait auparavant. Je vais monter en puissance au fil des semaines et je serai là ensuite pour régler le sprint au terme des 150 ou 160 km.

C’est un challenge sur 2 années, Mickael Leveau va m’établir un plan d’entrainement et je vais tout donner pour le team. Je veux leur montrer qu’ils ne se sont pas trompés en me choisissant”

Connais tu les nouveaux coureurs du team? 

“Oui, j’en connait beaucoup. On roulait ensemble quand j’étais cadet et juniors comme avec Maxime Rio, Thibault D’Hervez ou Victor Guernalec, il y a aussi Cyprien Gilles que je vais apprendre à connaitre. On a tous le même âge. Je suis vraiment content de les retrouver et je n’ai pas envie de les décevoir, de décevoir le team, je veux leur rendre la pareille.”

Mickaël Leveau au centre entouré de Thierry Pecheul, Keran Le Borgne et Sébastien Cottier

Mickaël Leveau, le DS du team Breton, nous a expliqué pourquoi ce choix

Mickaël Leveau; “J’avais appris par un ami en commun que Titouan voulait revenir sur la route mais dans une équipe vraiment structurée avec un vrai soutien. C’était nous ou il arrêtait le cyclisme.  On s’est rencontré, je l’ai écouté et j’ai découvert un jeune extrêmement motivé qui sait exactement ce qu’il veut. C’est un challenge pour nous deux, par seulement pour lui mais aussi pour moi et le team.

Un champion du monde sur piste, 2 fois vice champion d’Europe, on ne peut pas le laisser partir comme ça. Il a le potentiel pour les sprints c’est indéniable mais l’aura t il au bout de 150 km? Je pense que oui après un plan d’entrainement et une véritable formation, il sera là. C’est un challenge oui, un véritable défi et on se base sur 2 ans. Il n’a que 19 ans.

Mickaël Leveau et le team Cotes d’Armor au micro de Daniel Mangeas pour le titre de champion de France d’Alexis Renard. (Photo CORALINE LEMONNIER)

De plus, c’est aussi l’une de nos priorités de former les jeunes talents bretons. Le team 2020 est changé à 80 %, et certains sont partis vers le niveau supérieur. On a recruté d’autres très bons jeunes entourés des coureurs plus expérimentés comme Jérémy Patoux qui rejoint David Bouteille et Aurélien Le Lay.  C’est aussi ça notre mission, former au mieux les jeunes Bretons.