Cyclisme international

Primoz Roglic ; “J’ai perdu une bataille mais pas la guerre

Au terme d’une 17ème étape un peu folle avec le coup de bordure et l’échappée d’un trentenaire de coureurs dont Nairo Quintana, Promoz Roglic avoue qu’il a passé une journée vraiment difficile. Elle a bien faillit lui coûter cette Vuelta en se retrouvant dans le 2 ème groupe à plus de 5 minutes mais heureusement pour le Slovène, il a pu trouver des alliés de circonstances avec les équipes Astana et UAE team Emirates

Primoz Roglic;  “J’ai fait une erreur, je n’aurais pas dû être à cette place où j’étais à ce moment là, j’aurais dû être à l’avant. Ils ont roulé “full gas” dès le début et c’était parti pour le reste de la journée….

Je suis resté calme, je savais que ce n’était pas seulement moi, mais aussi pour d’autres gars qui jouaient aussi le général. Nous savions que nous devions reprendre tout de suite, nous y sommes allés avec tous nos coureurs, et quand vous aurez toute l’équipe Deceuninck-QuickStep, beaucoup gars de l’équipe Sunweb et les quatre gars de Movistar en tête, c’était  difficile si vous devez le faire avec le team seul. Heureusement qu’on a eu de l’aide plus tard.

Est-ce que  garder le rouge jusqu’à  Madrid  sera plus difficile ? Nous sommes toujours dans une très bonne position. Ce fut une journée difficile pour tout le monde. J’ai perdu un combat, mais pas la guerre. ”