Cyclisme français Divers KBE

Kreiz Breizh élites : Au sein du team Côtes d’Armor Marie Morin Véranda Rideau

Nous avons choisi  de suivre le team Breton des Côtes d’Armor Marie Morin Véranda Rideau (réserve du team Pro Israel Cycling Academy) durant ce Kreiz Breizh élites 2019 afin de vous faire vivre l’ambiance dans une équipe durant ce”Rendez-Vous” en terre Bretonne.

Ils nous ont permis de rester dans leur voiture afin de suivre, admiratifs, l’aventure de ces jeunes talents. Et chez les CAMMVR, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il y a de l’action  sur le bike et dans la “caisse”!

Quelques consignes et bidons

La vie de directeur sportif et de mécanicien n’est pas de tout repos. Juste avant le départ de la troisième étape du KBE dans la petite commune de Ploerdut, Alexis Renard champion de France, rencontre un petit problème avec le pédalier de son bike  ” De Rosa” paré de ses couleurs tricolores. Un souci vite réglé par le mécano après un démontage express, la pression monte doucement!

Le départ de Ploerdut est très rapide. Pas le temps de se chauffer dans la voiture des “Men in blue”. L’encadrement va vite être mis à contribution puisque quelques kilomètres après le départ, Owen James se retrouve pris dans une chute sévère dans une descente rapide.

A terre, le Gallois est vite dépanné par l’ange “mécano”, sa roue avant étant totalement voilée. S’en suit une folle remontée au “cul de la voiture” à plus de 70 km/h dans les parties descendantes. Le directeur sportif Mickaël Leveau indique au coureur les virages et les rétrécissements avec des gestes de la main à travers la vitre. La remontée est ébouriffante et il vaut mieux avoir les fesses bien collées au fond du siège passager . On s’accroche en entendant les rétros se touchaient lors des dépassements.

Pour Owen James, les dégâts physiques sont minimes mais ceux matériels bien réels, la patte de dérailleur est endommagée. Le directeur sportif et le mécano s’affairent au bord de la route pour lui remettre tout en ordre avant qu’Owen reprenne son vélo initial un peu plus loin.

Tandis qu’il réintègre enfin l’arrière du peloton, son coéquipier David Boutville s’échappe en tête de course et se retrouve dans l’échappée du jour, celle qui le mènera jusqu’ 14 kilomètres de l’arrivée. Il sera le dernier à résister au retour de ceux partis en contre pour le final. Ni une ni deux, Mickaël Leveau enfonce l’accélérateur, dépasse le peloton et rejoint son coureur à l’avant, histoire de lui donner quelques informations mais aussi un bidon et quelques ravitaillements.

Ce n’était encore que la première heure de course, intense et sans répit au sein de la voiture des Costarmoricains. Il faut faire l’ascenseur incessant entre l’avant et l’arrière du peloton pour subvenir aux éventuels besoins des coureurs.

Devant, l’écart monte à plus de 6 minutes et la course se calme enfin, juste un léger répit. L’occasion de souffler dans la voiture. Ah si! Il faut donner un sparadrap à un coureur de Sojasun à destination de Owen James pour qu’il répare sa cocotte endommagée.

A 10 kilomètres du circuit, c’est au tour du porteur du maillot vert Aurélien Le Lay d’être pris dans une chute collective sur le bas-côté. La roue voilée, il repart lui aussi sur un mulet pour quelques kilomètres. Il faut le ramener au plus vite sur l’arrière du peloton mais ce n’est pas chose aisée dans cette dernière partie. Dans les rues de Carhaix, les risques pris par Aurélien le Lay sont considérables. Il slalome ente les voitures et manque de se faire renverser par une autre voiture d’équipe lors d’un rétrécissement. Quelques remontrances, une belle frayeur mais pas de quoi freiner l’audacieux!

Dans la voiture, la concentration est à son maximum, il faut permettre au coureur de revenir le plus rapidement, dépasser les autres voitures, mais aussi l’avertir des dangers à grands coups de klaxons. Malgré tous ses efforts, il ne parviendra qu’à recoller l’arrière du peloton avant que la sélection ne se fasse ensuite sur le très difficile circuit de 9 kilomètres de Carhaix.
David Boutville lui résiste et semble à l’aise à l’avant. Les trois hommes maintiennent l’écart et Mickaël Leveau encourage, criant à s’en déchirer les poumons, son coureur, tout en lui indiquant aussi l’approche du sprint intermédiaire. Avant qu’il ne se fasse reprendre après une belle baston à l’avant.

Dans les derniers kilomètres, Alexis Renard sort dans un groupe de contre, laissant entrevoir une belle place sur la ligne mais ce dernier sera , hélas, repris. La consigne du jour était claire. Être présent dans les échappées, mission accomplie.

Une journée intense et palpitante dans la voiture d’un team, celui des Côtes d’Armor Marie Morin Véranda Rideau.

Par ARTHUR FRAND