Cyclisme français Cyclisme international

Tim Wellens : ” Si je le peux de nouveau, je serai encore dans une échappée”

Lui et son pote Thomas De Gendt sont les spécialités des longs raids , Tim Wellens a aussi été l’un des grands héros de cette folle étape aujourd’hui. Parti à 3 km seulement, il ne sera repris qu’à une quinzaine de km de l’arrivée face à Julian Alaphilippe déchaîné, puis achevé par une crevaison au mauvais moment, après presque 200 km devant. 

Tim Wellens sera, heureusement, récompensé de ses efforts incroyables par le maillot à pois, celui de meilleur grimpeur. Ce maillot que son copain de chambrée Thomas De Gendt avait porté aussi. 

Tim Wellens (11ème du général ): «Ce n’était pas le plan initial pour moi d’attaquer. Thomas De Gendt devait tenter l’échappée, mais il n’avait pas beaucoup d’espace. Après toutes ces années, les autres équipes ont bien sûr appris à le connaître. Je n’avais qu’à y aller une seule fois et j’étais déjà dans la bonne échappée du jour. La coopération avec mes compagnons s’est très bien déroulée et nous avons accumulé un avantage de six minutes assez facilement, mais lorsque le peloton a commencé à s’accélérer, j’ai réalisé que je devais attaquer seul car le tempo de l’échappée n’était pas assez élevé. J’ai donc attaqué à 45 kilomètres de la ligne d’arrivée, car je savais que j’étais le plus fort des coureurs à l’avant. ”

Au départ, j’ai attaqué parce que je voulais prendre les points pour le maillot à pois, mais j’ai commencé à croire qu’il pouvait y avoir plus.

Battre Alaphilippe serait très difficile, mais on ne sait jamais

Immédiatement après, le peloton a commencé à accélérer et la victoire est devenue beaucoup plus difficile. Au pied de la dernière montée, j’ai eu  une crevaison, alors j’ai dû m’arrêter. Heureusement, j’ai pu obtenir ces deux derniers points pour le maillot à pois, mais suivre Alaphilippe et viser un meilleur résultat n’était plus possible.

Battre Alaphilippe serait très difficile, mais on ne sait jamais. Peut-être que je pourrais le suivre et obtenir un meilleur résultat. Cela étant dit, je suis très heureux avec le maillot à pois. Il n’y aura aucun danger de le perdre demain. Mercredi et jeudi, il y aura beaucoup plus de points à gagner et ensuite, cela dépendra de la forme de la journée si je le peux  à nouveau, je serai encre dans une échappée et je pourrais garder le maillot un peu plus longtemps.”

PHOTO EN TËTE ASO/Tour de France