Cyclisme international

Wout van Aert : “Cette génération est très forte dans tous les domaines”

Interrogé par SPORZA.Be sur la victoire de son ami et ancien coéquipier, le crossman Tim Merlier (nouvelle recrue de Corendon Circus), sur le Tour des Onzes villes, Wout van Aert a déclaré ne pas être surpris de son final face aux sprinters.

En effet, Tim Merlier fait aussi parti de cette nouvelle génération de jeunes coureurs comme Mathieu van der Poel, lui même ou encore Tom Pidcock entre autre, celle qui conjugue parfaitement saison de cross et sur route. Celle qui ose tout

Il y a quelques décennies, des champions comme Roger De Vlaeminck conjuguaient aussi parfaitement cette combinaison. Un retour aux sources?

Wout van Aert: “Je savais qu’il pouvait le faire. Le tour des onze villes ne doit pas être sous-estimé, mais ce n’est pas non plus la course la plus difficile. Il a réussi à finir en force and le final et Merlier est l’un des plus rapides de tout le peloton.
 Il doit grandir content. Souvent, il n’atteint pas sa vitesse de sprint parce qu’il est trop fatigué après une course difficile. Mais il n’en est qu’au début de sa carrière sur la route et avec sa nouvelle équipe (Corendon-Circus) il a maintenant la chance de rouler sur de plus grandes courses. Cela le rendra plus fort. “
 

Cyclo-cross et route, les objectifs de la nouvelle génération

Wout van Aert ; “L’été n’est pas un extra pour la génération actuelle de crossmens. Je pense que Tim aime trop le cyclo-cross, tout comme moi. Et il aime cette combinaison. Donc, je ne m’attends pas à ce qu’il laisse le cross derrière lui. Il était toujours ambitieux pour cette saison sur route. Cela ne s’est pas produit soudainement. “
 
L’attitude de cette génération est différente. Maintenant, en été, des objectifs sont fixés. De plus, cette génération est très forte dans tous les domaines. La façon de courir a également changé. Dans le passé, c’était beaucoup plus tactique, maintenant c’est du haut niveau dans tous les domaines. Dès le début, on est sur le tranchant et on se tire les uns les autres.