Cyclisme français Cyclisme international Divers

Depuis 20 ans, le “plan vélo” en UK ou en Irlande a fait exploser le nombre d’usagers

A l’heure où notre gouvernement nous propose un nouveau plan vélo, nous avons été voir comment étaient ceux de nos voisins anglophones où les chiffres d’usagers, de licenciés et de ventes de vélos ne cessent d’exploser. 

Nous avons demandé à Ronan McLaughlin ( ex professionnel), membre de la fédération de cyclisme Irlandaise et employé  de SUSTRANS auprès des écoles pour apprendre aux enfants comment se déplacer en bicyclette, quel était le plan “Vélo” en Irlande? 

Ronan McLaughlin (au centre) avec les enfants de l’école Phoenix (marternelles et primaires)

Ronan McLaughlin:

“Je travaille dans le nord-ouest de l’Irlande du Nord et avec 30 écoles. Le programme (SUSTRANS) a peut-être 6 ans mais j’y travaille depuis 18 mois et j’aime vraiment ce job.”

“Depuis des années chez nous, en Irlande, nous allons dans les écoles pour apprendre aux enfants comment se déplacer en vélo pour venir à l’école.  Nous encourageons les parents à le faire aussi. Nous donnons également aux enfants une formation afin qu’ils sachent comment faire du vélo en toute sécurité. Nous leurs enseignons les bases de la sécurité, comment utiliser un vélo mais aussi se déplacer en scooter. Nous tentons de les éduquer le mieux possible pour qu’ils utilisent le moins possible  les cars ou voitures à l’avenir.”

 

L’avantage fiscal pour ceux qui utilisent le vélo en Irlande ou au Royaume Uni.

Il y a, en Irlande et au Royaume Uni, des dispositifs fiscaux qui permettent à l’usager de se faire rembourser, par le gouvernement, parfois de moitié la bicyclette qu’il vient d’acheter. 

BIKE TO WORK (Irlande): Quand un employé achète un vélo à 1000 euros par exemple, l’état va prendre en charge de 30 à 42% de sa valeur selon la tranche fiscal de l’employé (un vélo tous les 3 ans). 

Ronan McLaughlin: “Cela dépend de la tranche d’imposition dans laquelle se trouve l’employé, cela permettra d’économiser 32% ou 42% du coût du vélo. En plus de cela, le solde restant sera retiré (par l’employeur) du salaire des employés sur 12 paiements mensuels. Donc, fondamentalement, une personne gagnant un salaire moyen peut obtenir un vélo de 1000 euros, avoir cet abattement fiscal puis payer le reste en 12 paiements de 60 euros au maximum.”

CYCLE TO WORK (UK): Le principe est le même qu’en Irlande avec à peu près les mêmes taux fiscaux.

Créés tout les 2 en 1999, ces 2 plans “vélo” ont poussé les Irlandais et les Britanniques à se déplacer autrement et à découvrir un autre style de vie, just another “way of life”!

 

Padraic Quinn (PDG de Velotec et commentateur cyclisme à la télévision nationale d’Irlande TG4.

” Ces plans vélos ont fait découvrir le vélo aux Irlandais. Le gouvernement de l’époque, tout comme celui du Royaume Uni, voulaient lutter contre l’obésité, les maladies cardio-vasculaires dans un premier temps et diminuer les dépenses de santé liées à ces différentes maladies. Se bouger donc un peu plus et pratiquer un sport régulier. Ils ont trouvé ce système, assez séduisant, du coup. De plus, c’est vraiment écologique ce mode de vie.

Ensuite, les Irlandais et Britanniques ont pris goût à ce sport et ils ont voulu en faire plus comme le pratiquer en compétition. 20 plus tard, regardez le nombre de licenciés dans nos clubs, le nombre de courses et de pros arrivés dans le peloton. C’est tout “bénéf” comme vous dîtes chez vous! ”

Les gouvernements ont pris des engagements pour continuer à construire plus de pistes cyclables car le chiffre des usagers du “bike” ne cessent de grandir en Irlande et Royaume Uni ces dernières années.