Cyclisme français Interviews

Maxime Daniel: “Les Flandriennes sans pression mais une envie de bien faire”

A 26 ans, le Rennais Maxime Daniel va prendre le départ de son 3ème Kuurne Bruxelles Kuurne. 12ème en 2016, il ne se met aucune pression à l’approche de la classique Flandrienne. Dans ces premières classiques, il sera difficile pour les Français de se faire une place dans le top 5 ou 10 devant ces Belges qui ne lâcheront rien sur leur terre sainte. 

Maxime Daniel connaît la musique et sait exactement à quoi s’attendre sur ce week-end Flandrien. Mais il se souvient aussi de cette leçon , venue d’un certain Frédéric Moncassin que personne n’attendait franchir l’arrivée en premier par une journée bien pourrie sous la grêle, la pluie et le vent. Ce jour là de 1995, le jeune Français était dans l’échappée du jour. Et à quelques kilomètres du final, il a tenté sa chance, sans complexe face aux outsiders. 

 

Maxime Daniel, comment te sens tu à l’approche de ce week-end Flandrien? 

Bien vraiment bien. La forme est là, je suis prêt pour affronter cette saison et j’ai la “gnac”. Je sors du Tour d’Oman. Je me suis rassuré là bas après une étoile de Bessèges où je n’étais pas vraiment au top. Oman, c’était vraiment une bonne préparation pour ces classiques Belges qui arrivent et que j’affectionne particulièrement.

Quels sont tes objectifs ?

Me faire plaisir avant tout et tenter de faire un truc pour le team. Nous y allons sans pression contrairement aux Belges qui sont déjà sur les dents chez eux.  Sur la “Het Nieuwsblad” ca va être un chantier incroyable. C’est la fête pour eux, ils veulent tous être devant pour les débuts. Mais j’ai une affection particulière pour Kuurne qui a lieu le lendemain. Bon, je ne vais pas me mentir, je sais bien que face à des gars comme Sagan, Van Avermaet, Boonen ou d’autres, ça va être mission quasi impossible mais qui peut prévoir d’avance le scénario final d’une classique ? J’aime les Flandriennes ou les Ardennaises, j’aime ce genre de profil, les classiques. Donc, me faire plaisir avant tout mais décrocher un top 10 serait la cerise sur la gâteau. Ca serait énorme!

Sur le GP Samyn en 2016, il y avait terminé 11ème. L’année de sa longue échappée sur Paris Roubaix

12ème en 2016, 11 ème  sur le GP de Samyn la même année, le top 10 n’est pas loin

Oui, et j’ai les bonnes jambes et le moral à bloc. Je me sens vraiment comme à mes débuts avec AG2R. En 2015, je me sentais vraiment bien. Dans le Mur de Kwaremont, je suis dans un groupe d’une vingtaine d’échappés avec Philippe Gilbert, Cavendish, Boonen. Je me dis alors que j’aurais peut être la chance de faire un top 10 . Mais je perce quelques km plus loin. J’étais rincé et impossible de revenir sur qui que ce soit après ça. Donc un top 10 dépendra du scénario de la course mais il est vrai qu’il nous faut être dans le bon wagon en haut du Kwaremont pour pouvoir y prétendre. Sur les Flandriennes, j’y vais sans pression mais une envie de bien faire.”

 

Fortunéo Samsic n’a pas encore réalisé de podium en ce début de saison et certains s’en étonnent

Oui, mais ce n’est pas grave. La saison ne fait que débuter et il vaut mieux taper les podiums en mi saison qu’au début et disparaître ensuite non? C’est sûr qu’il y aura toujours quelques uns pour critiquer le fait que nous n’avons pas encore réalisé de podiums mais ces mêmes personnes nous encenseront quand nous serons sur les plus hautes marches. Donc, on ne s’attarde pas sur ce que l’on a pas encore fait mais sur ce que l’on va faire et ça sera très bientôt j’en suis sûr.