Cyclisme international Interviews

Peter Willams: “J’aime la France et j’aimerais tant y revenir!”

Il se nomme Peter Williams, mais on l’appelle tout simplement”Pete”. Il n’est autre que le 2 ème du Tro Bro Léon 2016, celui qui a réalisé le doublé avec le danois Martin Mortensen sur la classique bretonne. Pete est ce coureur qui ne lâche rien comme il le fit sur le Tour of Britain 2016 où il fut consacré meilleur grimpeur et meilleur sprinter face à des gars comme Nicolas Roche et Edvald Boasson Hagen, ou encore 3ème de la classique Ronde Van Midden Nederland en 2016, vainqueur de la Beaumont Trophy en 2017.  

Meilleur grimpeur sur le Tour of Britain en 2016 (photo Tour of Britain)

Mais le britannique aime la région Bretagne, celle de son team amateur Hennebont Cyclisme de Cédric Le Ny avec lequel il termina 8ème du Tour d’Irlande 2014, avec des coureurs “généreux dans l’effort” comme il aime à le dire comme Thibault Jeannès, David Chopin, Erwan Brenterch, Nicolas David ou Aurélien Daniel. Il ne les oublie jamais…

Devenu le capitaine de route du team One Pro Cycling, il aime à se souvenir de cette Bretagne, celle de ce Kreiz Breizh élites d’Alain Baniel, de tous ces passionnés qui lui ont donné la chance d’être ce coureur qu’il est devenu. La Bretagne, il aime surtout à se souvenir de ce mythique Tro Bro Léon où il signa le doublé avec son pote Martin, grâce à la rivalité au sein de la FDJ, ce jour là, entre Johan Le Bon et Laurent Pichon arrivé chez Fortunéo Samsic justement…

Le doublé sur le Tro Bro Léon 2016 avec Martin Mortensen (Photo Mathilde L’Azou)

 

Pete, quels sont tes objectifs avec One Pro Cycling? 

Peter Williams; “Une autre année avec ONE PRO, ça va faire 3 ans. J’espère avoir une saison très forte et réussie. Je suis vraiment concentré sur certaines périodes et certaines courses de la saison pour tirer le meilleur parti de moi-même et j’espère gagner quelques victoires à la fois individuellement et avec l’équipe. Je suis maintenant l’un des “vieux” coureurs de l’équipe entouré de nouveaux visages. Une partie de mon rôle consistera donc à guider ces jeunes talents dans les courses et aussi sur le vélo. C’est un nouveau défi que j’attends avec impatience.”

Peter Willaims sous les couleurs d’Hennebont Cyclisme sur le Tour d’Irlande 2014, élu le plus combatif

 

Aston Martin soutient One Pro Cycling. La marque automobile pense que le cyclisme est une belle plate forme de communication.

Tout le monde sait qu’il y a eu des hauts et des bas avec l’équipe en ce qui concerne le parrainage (l’un de leurs sponsors est parti avec AG2R en 2016) et c’est une bataille difficile pour chaque équipe dans le cyclisme de s’assurer du soutien des grands sponsors. C’est une chose énorme pour une marque aussi prestigieuse comme Aston Martin d’être à bord. L’équipe n’a pas caché qu’elle veut courir au plus haut niveau possible, que l’on veut rejoindre le top dans les années qui suivent, tout le personnel et les coureurs ont le même désir. Nous avons montré en 2016 que nous pouvions concourir et obtenir des résultats dans les grandes courses.L’équipe a des aspirations. Voir plus loin  que cela et surtout aller au-delà de la conti. Cela montre que lorsqu’un nom aussi important comme Aston Martin vient à bord que l’équipe, que c’est un excellent environnement pour les sponsors qui veulent s’impliquer et s’engager dans le cyclisme. ONE PRO Cycling a une nouvelle approche du cyclisme et les sponsors aiment ça. J’espère qu’avec l’ajout d’Aston Martin, d’autres sponsors verront également l’opportunité et se joindre à nous pour faire grandir l’équipe et faire progresser le cyclisme en général.”

James Oram victorieux sur le Kreiz Breizh d’Alain Baniel, cette cours chère à Pete Williams

Quel est ton calendrier, verra t-on One Pro Cycling by Aston Martin en Bretagne? 

J’espère. J’ai vu un calendrier provisoire pour l’équipe et je sais qu’il y a un désir d’être de retour en France pour courir les belles épreuves. Les Français adorent les courses de vélo et l’équipe a apprécié les voyages réussis comme celui sur le Kreiz Breizh durant les saisons précédentes, elle est très copiée cette épreuve comme je viens de le voir dernièrement. Donc je pense vraiment que nous serons de retour. Je sais que j’aimerais le refaire, y revenir!”