Cyclisme Cyclisme français Cyclisme international

Gros coup dur pour Gianni Meersman et le team Fortunéo Vital Concept

gianni-e
Photo Equipe Fortunéo Vital Concept

 

Gianni Meersman, 31 ans, actuellement au sein du team  Etixx-Quick Step a décidé de mettre un terme à sa carrière cycliste avec effet immédiat.  Le double vainqueur d’étape sur la Vuelta, 2ème du tour de Wallonie cette saison, épreuve qu’il avait remporté en 2014 devait rejoindre l’effectif des Bretons de Fortunéo Vital Concept au 1 er janvier.

Lors d’un contrôle médical de routine, une arythmie cardiaque et du tissu cicatriciel ont été découverts chez le coureur belge  Des examens supplémentaires ont ensuite confirmé que celles-ci signifieraient un grave danger pour sa santé s’il continuait à exercer son sport à haut niveau, ce qui l’a contraint à la décision difficile et dramatique d’arrêter sa carrière immédiatement.

Un véritable coup dur pour le jeune Belge et pour le team de Manuu Hubert.  On pense beaucoup au coureur, passionné de son métier, par cette décision brutale et non programmée dans sa vie.

Sur le site de l’équipe Fotunéo Vital Concept 

 

gianni-e

 

Gianni Meersman : « Lorsque ce bilan cardiaque anormal a été découvert il y a quelques semaines, c’était évidemment comme un vrai coup de tonnerre. Entre temps j’ai passé des tests et des scans supplémentaires, mais ceux-ci confirmaient que ce risque de santé subsisterait si je continuais de faire du vélo à haut niveau, et donc les spécialistes m’ont conseillé de mettre fin à ma carrière active. Par rapport à ma femme et ma fille, qui ont mis tout de côté pendant ma carrière, je ne peux et ne veux pas prendre un tel risque. Le vélo n’était pas seulement ma profession mais aussi ma passion, et c’est donc avec beaucoup de douleur que j’ai pris cette décision. »

Emmanuel Hubert : « C’est bien sûr un coup dur pour l’équipe mais c’est avant tout un énorme coup dur pour lui. Gianni est un garçon attachant et un grand coureur qui s’est rapidement intégré à l’équipe. Il n’aura pas l’occasion de porter notre maillot et je pense que c’est le premier à en être désolé. Je l’ai eu longuement au téléphone hier, il était très affecté. Être sportif de haut niveau est un métier à part, il faut savoir écouter son corps. Faire du vélo mettait sa vie en danger, il ne doit prendre aucun risque, c’est évident. Je connais Gianni depuis six mois, c’est un battant, il saura rebondir et je vais bien sûr réfléchir sur ce que nous pourrions faire pour l’aider. Il avait fait l’unanimité dans notre formation, je lui souhaite le meilleur pour la suite. »