Cyclisme Cyclisme français Cyclo cross Divers

Hennebont BMX où le “Spirit so BMX, made in BZH”

bmx-2

 

L’hiver pointe le bout de son nez, la saison sur route est finie dans l’hémisphère nord et dans les sous bois, on entend maintenant bien fort les cloches des supporters de crossmen tinter allègrement en scandant les noms de ces drôles d’athlètes portant leur bike sur le dos sautant des escaliers de bois. Au détour d’un “dirty bike” comme les américains le surnomme, sur un chemin de terre improbable, nous sommes tombés aussi sur une course de BMX. C’est qu’il a y du monde dans les forêts de la Celtique Bretagne ! Sérieusement on avait oublié ce sport cousin du cyclisme, plus populaire chez l’oncle Sam que la petite Reine, sûrement par arrogance cycliste hélas.  On pose notre appareil photo sur un tronc d’arbre et on se surprend à regarder ces jeunes, équipes façon moto, qui s’éclatent sur leurs drôles machines avec ce large sourire à l’arrivée, ce p’tit truc qui fait souvent toute la différence. 

 

Photo by Erell Le Moigne

 

En les regardant planer au dessus des bosses, debout sur leurs montures, on se souvient que notre premier vélo était justement ce BMX  (abréviation des mots Motocross et bicycle aux pays de la bannière étoilé), qu’il avait été aussi l’engin de nos premiers tours de roues et de nos premières mémorables “gamelles”. Qu’importe, on était des gosses, on s’éclatait. Très peu de courses étaient organisées durant ces années 80, mais cette semaine on a réalisé qu’elles étaient désormais légions et que plus de 200 pilotes  prenaient le départ de celles ci. “Damn it”! Que s’est il passé entre temps? On a raté un moment, une page, un chapitre, on est resté bloqué 80’s… Et ce fecking  “mea culpa” nous prend à la gorge. On se siffle alors une bière comme pour anesthésier ce sentiment de culpabilité journalistique et on regarde cette meute arpenter les pistes à bosses avec cette hargne digne des grands guerriers du sprint. Et il est vrai que bon nombre de champions coursiers ont débuté justement par ce sport comme Peter Sagan ou le Breton Warren Barguil.

Pour combler notre ignorance coupable, on a alors interrogé l’un de ces fondus des bosses, Alexandre de Hennebont BMX ( équipe classée 2ème du classement final de la Coupe de Bretagne) pour nous éclairer un peu plus sur ce sport qui a la réputation de rassembler au départ plus de “Pilotes”  que de coursiers sur routes à l’heure actuelle.

 

bmx-1

 

Alexandre “M”, Le BMX est en plein essor, de plus en plus de jeunes prennent ils leurs licences ?

Alexandre M; ” Je ne peux dire précisément le nombre mais c’est exponentiel chaque saison.(+35% entre 2009 et 2013) De plus en plus de jeunes viennent s’inscrire sur les épreuves tout en prenant leurs licences dans les clubs de la région. A Hennebont BMX, c’est Lionel LE GUEVEL qui gère le team, et nous avons également Franck CANALE il est le responsable sportif et il gère la partie BMX du comité du Morbihan. Lui pourrait vous répondre plus précisément. Mais je peux vous dire que chez nous à Hennebont BMX, ça va de 4 ans à 50 ans et on compte une centaine de licenciés. Et ce nombre augmente également dans tout les teams de la région. C’est un sport ludique pour les enfants dès le plus jeune âge  et ensuite ça devient une passion et l’esprit de compétition les entraînent parfois sur des spots internationaux comme Yann Gay ou Léo ACCARD.  Au sein de BMX Hennebont, nous avons différentes niveaux comme une section loisir et une autre purement compétition. ”

 

Brice Le Frapper dans ses oeuvres photo Erell Le Moigne

 

Qui sont les clubs phares de la région Bretagne?
A.M; ”  Ils sont plusieurs avec la BMX Club de Tregueux, de Saint Brieuc et de Quévert. Mais ils ont des entraîneurs salariés et de plus gros budgets. Chez nous à Hennebont BMX, on n’a pas encore ce statut mais on a énormément de bénévoles et cela ne nous empêche pas de faire briller des pilotes comme Léo Accard 11ans (3éme de chpt de france) ,Merlin guigo 14ans (champion de bretagne) ou Brice Le Frapper 21ans (de retour a la discipline après quelques années passées au vtt de descente)  et qui ont fait sensation lors du dernier championnat de Bretagne. Nous avons également le vice champion du Monde 2015 en 40-44 ans , Yann Gay, également champion de France 2014 et 2015. Mais n’oublions pas tous les autres pilotes du club qui participent également à la victoire collective. Nous n’avons pas à rougir face aux grosses écuries, on se fait plaisir et on ramène des titres, ce n’est pas si mal non ? ”

 

de gauche a droite Yann Gay, Richard Van Zomeren et Jean Renaud Ducos De Lahitte

 

La FFC soutient elle le BMX?

A.M; ” Il est vrai qu’au début la FFC ne faisait pas du BMX sa priorité  mais la situation a évolué au vu du nombre de licenciés. Mais on manque d’entraîneur face à des nations comme les USA ou l’Angleterre. Il faudrait former davantage  d’entraîneurs et la Fédération commence à en prendre conscience.  En attendant le nombre de licenciés augmentent de façon substantielle d’années en  années. De plus, nous sommes bien équipés dans Morbihan avec la piste de Sarzeau. C’est le  principal pour nos jeunes, c’est un outil très précieux  Il y en a d’autres à travers la région mais celle- ci est l’une des plus belles.”

 

De nombreux champions sont issus du BMX et par la suite du VTT 

A.M; “Oui, c’est vrai. Par exemple le champion Warren Barguil a débuté ici à Hennebont BMX avant de partir sur la route.  Mais ce n’est pas le même sport. L’esprit BMX est très différent de celui des routiers mais cela reste une bonne école pour les jeunes. La route est plus endurante mais  le BMX nécessite un effort violent de moins d’une minute. C’est explosif et le départ est très important, c’est sûr que cela travaille le côté puissance mais c’est un effort court. Il permet aussi de savoir se placer dès le départ et de jouer des coudes dans les virages, à frotter, d’oser être un peu plus casse-cou.”

 

le plus important, s eclater à grands coups de sourire photo Erell Le Moigne

 

Comment peut on résumé l’esprit BMX ? 

A.M: “”BMX SPIRIT !!!! “C’est un autre état d’esprit. Déjà, c’est un mélange de générations qui s’entraident. Quand tu vois des plus anciens ‘enseigner aux plus jeunes et que ces derniers s’éclatent sur les pistes, c’est déjà un autre monde. Le BMX est une grande famille. ”

 

Vos objectifs pour la saison 2017? 

A.M; “On a remporté le championnat du Morbihan des clubs, la coupe du Morbihan Trophée Harmonie Mutuelle . Bon, ce n’est pas un régional ni un national mais nous avons des ambitions et on peut y arriver. Nos riders l’ont prouvé lors de la  dernière Coupe de Bretagne comme sur le Mondial, on est là et on compte bien grandir .”

.
Pour les contacter, lien de HENNEBONT BMX