Cyclisme Cyclisme international Cyclo cross Interviews

Ch. d’Europe CX 2016. Toon Aerts sur le toit de l’Europe

Alors qu’on attendait des coureurs tel que Mathieu Van der Poel ou Wout Van Aert à la plus haute marche du podium, c’est bel et bien le jeune Toon Aerts qui a surpris tout le monde. Une attaque placée à mi-course et un effort puissant géré à la perfection, lui ont permis de rapidement creuser l’écart avec ses adversaires. C’est la première fois que le Belge s’impose sur un championnat, et de quelle manière. Retour sur la formidable aventure du tout nouveau champion d’Europe.

toon

Cette attaque à mi-course était-elle préméditée ?

T.A : « Le plan initial était de combler l’écart avec un coureur françai qui était parti. Après l’avoir rejoint, je pensais qu’il pouvait me suivre. Lorsque le peloton est revenu, lui est rentré et moi j’ai décidé d’y aller. Seconde par seconde, j’ai vu que je gagnais du temps sur le second groupe, c’était parti. »

Vous avez dû produire un effort conséquent pour gagner autant de temps ?

« Tout le monde se regardait, c’est ce qui explique le fait que j’ai rapidement pris du temps. Je savais que passé le cap des 15-20 secondes, ça aurait suffit pour pouvoir l’emporter. »

Vous vous attendiez à une telle performance ?

« Non, je n’étais pas venu avec l’idée de remporter ce titre au vu du niveau actuel et surtout avec la présence de Wout (ndlr:Van Aert) et de Mathieu (ndlr :Van der Poel). Après, sur ce genre de circuit, je sais que tout est possible. J’étais conscient que si un coureur attaquait et obtenait plus de 15 secondes d’avances ça pouvait le faire, c’est tombé sur moi (rires). »

Un circuit très roulant, favorable pour vous ?

« Roulant oui, mais il y avait tout de même quelques passages techniques, dans les marches ou les planches par exemple, où il fallait rester vigilant et ne pas faire d’erreurs. Dans le dernier tour, une fois les planches passées, je savais que ce titre était pour moi. »

C’est la course d’équipe qui a été très importante ?

« Oui car même si je suis parti au bon moment, c’est toute une équipe qui m’a donné cette chance de poursuivre mon effort. D’autres coureurs belges comme Wout (ndlr:Van Aert) avait les jambes pour gagner également, et je suis très reconnaissant de leur geste. »

Propos recueillis par Camille Le Saux