Cyclisme Cyclisme français Interviews

Jean-Marc Bideau: ” J’aimerai en gagner une belle pour la saison 2016″

Jean-Marc Bideau (Photo Bertrand Cathelain)
Jean-Marc Bideau (Photo Bertrand Cathelain)

.

 

 

A 31 ans, le Breton Jean Marc Bideau, natif de Quimperlé, entame sa 9ème saison professionnelle. Le redoutable puncheur, équipier hors pair et dévoué au sein du team conti pro Bretagne Séché (Fortunéo Vital Concept en 2016) avec qui il repartira pour la saison prochaine. Malheureux cette année avec une mononucléose qui l’a stoppé net en avril dernier, il n’a repris la compétition qu’en juin et n’a pu s’exprimer réellement. Mais voilà qu’un autre coup du sort le frappe de plein fouet lors du dernier Tour d’Emilie où il fut victime d’une lourde chute. Bilan: une fracture du bassin qui le cloue au lit depuis déjà 4 semaines. Encore 2 semaines dans cette posture et le Breton partira en rééducation. Pensez vous que son moral en est affecté ? Bien au contraire, muni d’un caractère de granit de son pays natal, il est encore plus motivé que jamais pour la saison 2016, même sans son “pote” Florian Guillou avec qui il débuta au VS Scaer avant de partir tous les 2 dans l’aventure pro au sein des teams Ubinet.com, Roubaix Lille Métropole et Bretagne Séché. Avec Bretagne, cela fait 7 ans que leur histoire a débuté, une bien belle histoire pour le doyen du team d’Emannuel Hubert. 

.

 

 

JM B

 

Jean Marc Bideau, comment va le moral ?

Jean-Marc Bideau: “Hâte que cette saison se termine sincèrement. Une année noire avec cette mononucléose qui est revenue en avril. Du coup, quand j’ai repris la compétition, on était déjà en été. Et là, je chute sur le tour d’Emilie. Une sacrée chute qui me cloue au lit depuis un mois.  Encore 2 semaines et je pourrais bouger de nouveau. Mais mon moral est bon, je suis entouré des miens et c’est vraiment important ce soutien. De plus, Manu m’ a renouvelé sa confiance donc tout n’est pas si mal quand même. J’ai vraiment hâte de reprendre du service.”

 

Justement, avez vous une idée de votre reprise ? 

J.M.B: ” C’est sûr que je vais rater le Tour de San Luis et celui du Gabon. Mais je pense revenir juste après. Sérieux, j’ai faim de compétitions et de revenir épauler mes équipiers. ”

 

Une bien belle équipe Fortunéo Vital Concept pour 2016 

J.M.B: “Oui, c’est clair. Emmanuel a fait grandir cette équipe. Elle joue dans la cour des grands dorénavant avec de belles ambitions. Il a recruté de gros moteurs, des gars capables d’enlever de grandes courses. Je serais là pour les aider et emmener le team vers ses objectifs.”

 

avec son "pote" Florian Guillou, depuis le début à Sacër (photo Loic Drouard))
avec son “pote” Florian Guillou, depuis le début à Sacër (photo Loic Drouard))

 

Vous devenez le “Doyen” du team après le départ de votre ami Florian Guillou

J.M.B: “Oui, c’est vrai, je n’y avez pas pensé. Je suis le plus ancien (rires) car Florian Vachon n’est arrivé que l’année suivante. J’avais débuté ma carrière avec Florian, on a toujours vécu nos aventures côte à côte. De Scaër en passant par la Belgique, Roubaix et Bretagne. Là, on est dans la trêve hivernale, je ne réalise pas trop encore qu’il ne sera plus là la saison prochaine. Ca va être drôle sans lui, un sacré vide! Mais on se voit toujours, c’est mon ami mais maintenant, ce sera à l’extérieur du monde pro. Il a décidé de raccrocher, c’est son choix et il nous manquera beaucoup à tous. il a laissé une belle image au sein du team, à tous.”

 

Vos objectifs pour 2016?

J.M.B: “Servir le team, être la pour eux. C’est d’abord ça mon job, ensuite c’est vrai que j’aimerais bien décrocher une belle course aussi. J’ai en ai gagné des belles comme Paris Troyes en 2012, mais j’aimerai vraiment me faire une belle classe 1. On verra, mais d’abord travailler pour le team. ”

 

Le Tour de France, la Vuelta, vous y pensez ?

J.M.B:” J’aimerais bien refaire le tour de France, comme la Vuelta où on a posé notre candidature, mais ce sont des places qui se méritent. Il faudra aller la chercher cette sélection. Mais, c’est vrai que j’aimerais y être de cette aventure.”