Cyclisme Interviews

Benjamin Thomas, champion du Monde sur piste : “Je n’arrivais pas à y croire”

Vendredi, sur la piste du vélodrome Sir Chris Hoy à Glasgow, la France a remporté sa seule médaille d’or de ces championnats du Monde juniors avec le jeune Benjamin Thomas. Le licencié du club EC Giroussens Lavaur, vainqueur du Tour des Cantons d’Aurignac en juillet dernier, médaillé de Bronze le même mois, n’en revient toujours pas. Face à un plateau de grande qualité (avec notamment le Néo-Zélandais Liam Aitcheson)  le jeune Français a fait preuve d’un grand calme et d’une intelligence de course qui lui a permis de contrôler ses adversaires pour remporter le titre suprême.

Champion du monde, avez vous réalisé?

“Je commence tout juste à réaliser. Une fois la ligne d’arrivée franchie, je n’arrivais pas à croire que j’étais champion du monde. Je savais que j’étais dans une condition optimale mais je ne m’attendais pas à gagner. Maintenant que la course est passée, je vais savourer avec ma famille et mes amis.”

Comment s’est préparé cette course aux points?

“J’ai entamé ma préparation début juillet avec 2 stages sur les vélodrome de Bordeaux et de Hyères. J’ai ensuite participé au Fenioux Piste International sous les couleurs de l’Equipe de France et j’ai notamment remporté la course aux points (un signe peut être !) J’ai ensuite décroché 2 médailles de bronze aux championnats de France et j’ai terminé ma préparation par un stage sur la piste de Roubaix avec les conseils d’Hervé Dagorne (entraineur national). Je pense que cette préparation m’a permis d’arriver dans les meilleures dispositions pour ces championnats du monde.”

Avez vous douté durant les sprints?

“J’ai réussi à marquer des points lors des 3 premiers sprints sans me livrer à fond et cela m’a mis en confiance dès le début de la course. Ensuite j’ai remporté plusieurs sprints et j’ai pu accroitre mon avance sur mes adversaires. Quand nous avons pris un tour au peloton, je me suis appliqué à prendre les roues des coureurs qui ont doublé et à être devant eux sur les sprints. Les 10 derniers tours ont été magiques et dans les derniers hectomètres j’ai vraiment pu savourer ce titre.”

Vous avez gagné sur route le tour du canton d’Aurignac, et aussi le prologue cette saison, vous voulez vous diriger plus vers la route ou alors persévérer sur la piste?

“Pour l’instant j’estime avoir bien réussi ma saison que ça soit sur la piste ou sur la route. C’est pourquoi je pense que la piste et la route restent complémentaires. Les exemples de coureurs ayant brillé sur la piste puis sur la route ne manque pas. Je pense donc continuer à pratiquer la piste au plus haut niveau tout en conservant de bons résultats sur la route.”

Comment êtes vous arrivé au vélo?

“J’ai commencé le vélo très tôt dès l’âge de 5 ans. C’est mon père qui m’a poussé dans le monde du vélo et, depuis, je prends beaucoup de plaisir autant sur la piste que sur la route.”

Quel est votre programme ces prochaines semaines?

“Je vais prendre quelques jours de repos à la suite des championnats pour préparer ensuite les championnats de France sur route et chrono qui se dérouleront tout près de chez moi, à Albi. Ensuite, je verrais en fonction de mon état de fraicheur à la fin des championnats de France route pour envisager, pourquoi pas, un dernier objectif en fin de saison et boucler une saison déjà bien réussie pour moi.”

 

Les Mondiaux : http://www.glasgowlife.org.uk/juniorworlds2013