Ch de France à Lannilis Cyclisme Interviews

Francis Mourey de retour sur les terres bretonnes de ses exploits

Entre deux avions à l’Aéroport Charles De Gaulle après son retour de la course Halle-Ingooigem où son coéquipier Bouhanni se classe 3ème, Francis Mourey a pris le temps de répondre à nos questions. Le membre de l’équipe Française des Jeux, spécialiste en cyclo-cross avec sept couronnes nationales, avoue, à 32 ans, franchir un pallier. Sa victoire sur le Tro Bro Leon et un Giro où il a terminé 20ème du général et meilleur français en attestent. Même s’il se qualifie toujours d’équipier, il a su montrer ses qualités de leader à plusieurs reprises, ce qui n’a pas laissé insensible son directeur Marc Madiot qui devrait lui faire prolonger l’aventure chez FDJ juste avant des championnats de France à Lannilis qu’il aborde avec ambition.

Francis vous retrouvez Lannilis deux mois après avoir remporté le Tro Bro Leon. On imagine que ce parcours des championnats de France avec ce ribin vous inspire?

“C’est sûr que de retourner sur le parcours du Tro Bro Leon que j’ai gagné il y a peu m’inspire cependant, la priorité sera l’équipe et c’est avant tout une course d’équipe. On s’adaptera par rapport au déroulement de la course, c’est pourquoi nous n’aurons pas de leader désigné avant le départ. On sait que Europcar sera là avec son gros effectif. Évidemment, on verra bien mieux tout ça sur place.’

Vous enchaînez les bons résultats avec notamment un excellent Giro, avez-vous la sensation de franchir un pallier cette saison?

“Oui, c’est vrai je fais ma plus belle saison sur route. Je ressens beaucoup moins la fatigue après la saison de cyclo-cross et même après le Giro par rapport aux saisons passées. En juillet, je ne participerai pas au Tour de France, ça sera ma période de repos.”

francismourey_2

Ce week-end, on annonce un duel Europcar – FDJ, avec, bien sûr Chavanel sur le contre-la-montre. Comment voyez-vous ce contre-la-montre et l’épreuve en ligne?

“Déjà, sur le contre-la-montre, cela sera certainement un duel entre Roy et Chavanel. De mon côté, je n’y participerai pas, je vais me concentrer sur la course en ligne où tout le monde parle de ce fameux duel Française Des Jeux – Europcar mais il n’y a pas que deux équipes. N’oublions pas que c’est une course individuelle d’une journée. Bien sûr nous serons en supériorité numérique mais il ne faut certainement pas sous-estimer nos adversaires. Nous nous méfions de tout le monde.”

Marc Madiot voulait vous voir après le Giro pour évoquer une prolongation. Qu’en est-il?

“On n’en n’a pas encore parlé mais on devrait se voir samedi juste avant les championnats de France pour évoquer la question. Normalement…”