Alan Riou (Team Pays de Dinan) a franchi un cap

Alan Riou (Team Pays de Dinan) a franchi un cap

 A tout juste 20 ans, Alan Riou entame sa 2ème saison au sein du Team Pays de Dinan pour sa 2ème année espoir. Il avait marqué celle de 2016 en claquant une belle victoire sur la dernière manche de coupe de France DN3 avec le Grand Prix de la Tomate. Conjuguant avec brio études (il est en 2ème de BTS électrotechnique à Lannion)  et carrière de coureur élite, il a déjà engrangé 3 victoires dont le général du Circuit du Mené depuis le début de l’année. Ce week-end, lui et le team Pays de Dinan se sont encore montrés offensifs pour tenter de remporter les Boucles Nationales du Printemps mais ils ont eut fort à faire face à Fabio Do Rego. Qu’importe, ils ont tout donné et se sont, surtout, fait plaisir. Ils prennent du coup la tête de la coupe de France DN2, pas si mal pour un team tout juste promu. 

Vainqueur d’étape sur e Tour du Pays de Lesneven, 2ème du général (photo Mathilde L’Azou)

 

Alan Riou, 3 victoires cette saison dont le général du circuit du Mené, omniprésent ce week-end, les jambes et la confiance sont  bien là. 

Alan Riou; «  Oui, c’est clair. La saison dernière j’avais bien terminé en remportant le Grand Prix de la Tomate, c’était ma première année espoir et je découvrais le monde élite. Il me fallait travailler sur les distances qui étaient beaucoup plus longues de ce que j’avais connu en juniors mais j’ai vraiment bossé fort pour tenir la route. Cette année, je sens que j’ai pris de la caisse et que j’ai franchi un cap au fil des courses. Dimanche, on avait Aurélien Daniel qui jouait le général, on a tout donné avec Matthieu et lui dans l’échappée décisive mais Do Rego était vraiment fort sur ce coup. On était aussi là pour contrer les projets de Bourg en Bresse Ain Cyclisme qui est une équipe très forte sur cette coupe de France.  Je suis content tout de même de mon week-end. je finis encore dans un groupe d’échappée, il m’est plus facile de conclure au sprint ensuite. Je suis réputé pour ma pointe de vitesse mais je tente , de plus en plus, aussi ma chance de loin désormais.  Je n’attends pas forcément le sprint massif, j’aime bien quand on imprègne un rythme soutenu pour écrémer le peloton, le faire « à la pédale ».   Comme je vous l’ai dit j’apprends sur chaque rendez vous tout en donnant le meilleur de moi-même.  »

 

Auprès des anciens pros comme Matthieu Boulo et César Bihel,  c’est aussi un bel atout pour apprendre ? 

Alan Riou; » C’est forcément un plus de les avoir avec nous bien sûr. Ils savent vraiment bien lire et sentir une course. Ils ont des années d’expériences qui nous apportent beaucoup à moi, Thibault Guernalec et les autres. Avec Aurélien, ils nous apprennent à ne pas paniquer quand la course part dans tous les sens. Du coup, ça m’évite de partir tête baissée dans la bataille mais plutôt d’être patient et de savoir à quel moment précis attaquer par exemple. Ils sont vraiment pédagogues et savent nous mettre en confiance.   »

 

Auprès de Matthieu Boulo Photo Julie Desanlis)

 

Le Team Pays de Dinan prend la tête de la Coupe de France DN2, c’est l’un de vos objectifs? 

Alan Riou;  » Pas vraiment non. On n’avait pas prévu ça au début de saison. Notre objectif était plutôt de se montrer sur chaque course et tenter de prendre un maximum de podiums en vu des championnats de France surtout.  Jouer la coupe de France veut aussi dire avoir le budget nécessaire pour poursuivre en DN1 avec des sponsors à nos côtés. Il faut penser à tout ça quand on monte en DN1. Donc, c’est n’est pas notre objectif absolu. Toute les courses le sont finalement, on ne pense par vraiment à cette coupe. Le championnat de Bretagne, le France le sont et le Tour de la Manche ce week-end par exemple où on sera encore là pour jouer la gagne. »

Et les vôtres à titre personnel ? 

Alan Riou;  » J’en ai fait déjà quelques uns comme remporte des victoires. J’ai disputé le Tour de Bretagne avec la sélection régionale aussi par exemple et j’ai  beaucoup appris justement à cette occasion qui me tenait à coeur.  Le tour de l’Avenir aussi par exemple. J’aimerais le faire car on a une chance cette année d’avoir une sélection Bretagne au départ. »

 

Avec la sélection Bretagne (Photo Nolwenn Geffroy)

 

« J’aimerais retrouver les couleurs de l’équipe de France comme je l’avais connu en junior »

 

Une sélection en équipe de France aussi ? 

Alan Riou;  » Oui, j’aimerais retrouver les couleurs de l’équipe de France comme je l’avais connu en junior mais cette décision ne m’appartiens pas, il me faut encore prouver que je mérite ma place. Thibaut y va justement avec eux sur les Boucles de l’Aulne, il me racontera son aventure « France »!

 

Vous êtes proche de Christophe Le Mével, le champion Français originaire de Lannion, tout comme vous. 

Alan Riou;  » Oui, Christophe est un ami de la famille, on est du même coin. Il me soutient beaucoup et c’est vrai que c’est agréable quand un champion de son envergure vous demande des nouvelles ou vous file des conseils. Il  me donne aussi un coup de main avec la marque SCOTT dont il est l’un des ambassadeurs. »

 

About The Author

Related posts