Le finlandais Jaakko Hänninen (AC Bisontine) apprend vite en France

Le finlandais Jaakko Hänninen (AC Bisontine) apprend vite en France

A tout juste 20 ans, le finlandais  Jaakko Hänninen (Amicale Cycliste Bisontine) vient de débloquer son compteur le week-end dernier sur le difficile GP d’Ornans dans le Doubs. En solitaire et en partant de loin, il démontre qu’il est aussi un excellent grimpeur en plus d’être un puncheur. Le coéquipier de Benjamin Dyball et de Joseph Berlin-Sémon est en France pour apprendre le job et, justement, il apprend très vite. 

Rencontre avec Jaakko Hänninen, le coureur venu du « froid » ! 

 

Jaakko, comment as tu construit ta première victoire en france?

Jaakko Hänninen;  » J’ai écouté les conseils de Ben (rires). J’ai attaqué de loin dans descente. Dans un premier temps, j’ai placé mon attaque à une quarantaine de km du finish. J’ai vu que j’avais d’abord formé un petit groupe. Puis à 30 km, j’ai remis une autre et je suis parti seul en roulant comme si c’était un contre la montre. Ca fait du bien au moral de claquer en France. J’écoute beaucoup ce que me dit le staff et des coureurs plus expérimentés du team comme Ben.

 

Quels sont tes objectifs cette saison justement? 

Jaakko Hänninen;  » Apprendre le job jusqu’au bout. J’ai terminé mes études l’année dernière en finlande pour pouvoir me consacrer pleinement à ce métier. ici, en france, c’est le meilleur terrain pour ça. Les courses sont belles et tu apprends à les lire correctement et toutes les tactiques existantes pour y parvenir. Chez nous, le cyclisme grandit mais c’est tout récent. Notre culture est en train d’apprendre. Venir en france pour cela est déjà une très bonne chose. J’aimerai devenir pro un jour et je me dois de me donner les moyens. A l’AC Bisontine, tu as tout ça. Ils sont là pour nous apprendre le métier. Et même si le temps est parfois un peu rude dans le doubs, ce n’est pas pire qu’en finlande (rires).  »

 

Aux côtés de son coéquipier Ben Dyball Photo Kim Caritoux

Le championnat de finlande espoirs? 

Jaakko Hänninen;  » Oui, c’est mon objectif. Le circuit cette année n’est pas très montagneux et cela m’avantage. Je ne suis pas vraiment un grimpeur, je me débrouille dans les différents domaines plutôt. Cette année, faire un « truc » sur le championnat de Finlande espoirs est l’un de mes objectifs. »

Comment est l’ambiance au sein du team franc-comtois? 

Jaakko Hänninen;  » Bien, c’est une famille cosmopolite et on s’entend tous très bien. J’apprend à parler le français car je cours en France et il est normal de parler votre langue. Ce n’est pas évident par moment mais tout le monde est aux petits soins pour vous ici.  »

 

Avec Joël Pelier et son coéquipier Joseph Berlin-Sémon

 

Le cyclisme finlandais est en train de grandir. Comme toi, il y a de plus en plus de jeunes qui le pratiquent dorénavant

Jaakko Hänninen; « Oui c’est clair. Chaque année, on en voit de plus en plus. Il y a plusieurs raisons à cela. Le cyclisme attire les jeunes à l’étrangers dorénavant et chez nous particulièrement. la championne Lotta Lepisto est une ambassadrice de notre pays. Elle a beaucoup contribué à faire découvrir ce sport chez les jeunes Finlandais. Tu as aussi des champions comme Jussi Veikkanen (actuel DS de la FDJ) qui nous aide énormément. Il nous donne des conseils, nous suit et nous permet de venir en France par exemple pour y apprendre le job. C’est un tout, les Finlandais aiment le cyclisme et on veut apprendre encore et encore.  »

Quelle est ta prochaine course? 

Jaakko Hänninen;  » Le prix du Saugeais ce dimanche prochain. On y va tous. Ce sera une autre occasion de travailler en équipe, de nous parfaire entre nous et de rouler pour l’un des nôtres. On y va pour gagner bien sûr, on aborde toutes les courses avec cette esprit, faire gagner le team.  »

 

 

About The Author

Related posts