Morgan Kneisky: « Hong-Kong ? J’y vais pour ramener mon 4ème titre mondial ! »

Morgan Kneisky: « Hong-Kong ? J’y vais pour ramener mon 4ème titre mondial ! »

29 ans au compteur, quatre titres de champion de France sur piste et surtout trois titres de champion du Monde (un titre en scratch en 2009, 2 titres sur l’américaine avec Vivien Brisse en 2013 et un autre avec Bryan Coquard en 2015), Morgan Kneisky (Armée de Terre) est l’un des plus titrés « arc en ciel » de notre cyclisme tricolore. Et pourtant, il l’est peut être l’un des moins connu de nos champions du monde aux yeux du grand public comme le sont nos champions sur piste. À qui la faute ? Peut être à celle de nos médias télés nationaux « Made in France » qui accordent peu d’importance à l’une des disciplines de base qu’est la piste… Que voulez vous, on a encore un train de retard ! 

 

Des champions du Monde issus de cette « putain » de piste en bois, de celle à qui ils ont versé tant de souffrance, d’effort et qui leurs a rendu tant de moments intenses, la France en a fourni pourtant à la pelle comme François Pervis, Bryan Coquard, Gregory Baugé et tant d’autres… La liste est si longue que l’on ne peut les citer tous. À l’instar de la Belgique, des Pays-Bas, de l’Australie ou encore du Royaume Uni, ces Frenchies, qui sont des véritables héros, ne trouvent que peu d’écho auprès des médias nationaux. Allez comprendre ce manque de considération qu’on vous dit !  Et pourtant, ils sont sûrement les meilleurs ambassadeurs pour les sponsors tricolores qui veulent se développer à l’étranger. 

 

Avec son coéquipier de l’Armée de Terre benjamin Thomas (Photo Cannella Cycling)

 

Telle une song de David Bowie: « You can be Heroes, just for one day », ils ne sont que des héros d’une journée, d’une soirée pour notre chère télévision franchouillarde. Telles des cendrillons, leurs carrosses se retrouvent alors changés en citrouilles une fois minuit passé ! Faudra pas venir chialer ensuite si nos jeunes ne viennent pas vers cette école du cyclisme, cette école de la vie ! 

 

Avec Pierre Yves Bordy dit  » Le Belge » de l’Amicale Bisontine, véritable coach de la piste (Photo Hélène Gounand)

 

Mais ces champions restent fidèles à cette arène, cette piste qu’ils chérissent tant. Ils ont ce « truc » en eux, envers et contre tous. La vitesse, l’adrénaline, le chaudron et cette foule qui scandent leurs noms, l’ambiance de ces arènes autour de ces duels de gladiateurs,  ils en veulent encore et encore. Morgan Kneisky fait partie de ces guerriers et comme les siens, il continuera à sillonner le monde pour se mesurer à ceux venus de l’étranger. Le Franc-Comtois aura fort à faire face au duo Irlandais Downey/English. Quel beau clin d’oeil, l’Irlandais Mark Downey et Morgan Kneisky ont porté justement le même maillot avec celui de l’AC Bisontine. Mais cette fois-ci, sur le vélodrome de Hong Kong (du 12 au 16 avril), il veut ramener à son pays pourtant si peu concerné à leurs causes et à sa Franche-Comté quand à elle très concernée par son cas un énième titre mondial, son 4ème personnel. Morgan Kneisky et les autres Frenchies savent qu’ils peuvent les battre pour l’éternité. Ils pourront être de nouveaux ces héros, juste pour un jour, juste pour une soirée..

 

Cette putain de piste en bois, il la chérit tant. Ici lors des championnat du monde à Paris

 

Morgan Kneisky, comment vous sentez-vous à l’approche des ces championnats du Monde à Hong Kong ?

Morgan Kneisky: « Bien, très bien. Je sais que je peux faire un truc et je vais sur ces championnats du Monde pour ramener mon 4ème titre. On a une super équipe de France, on peut tous y briller. Pour ma part, je serai associé avec mon coéquipier de l’Armée de Terre, Benjamin Thomas, pour l’épreuve du Madison. On se connaît très bien et ce sera une force d’être ensemble. Ensuite, je ne sais pas sur quelle épreuve individuelle on va me placer mais j’aurais cette même envie, la même rage pour un nouveau maillot de champion du Monde. »

2ème sur la dernière étape du Tour de Normandie, on vous voit rarement sur les courses sur route avant de préparer un championnat du Monde sur piste

Morgan Kneisky: « C’est vrai que d’habitude, je me prépare surtout lors des stages. Mais là, avec mes directeurs sportifs, on a pensé que c’était une bonne formation de faire le tour de Normandie. Cela me donne plus l’occasion de travailler en réelle sur l’intensité avec le travail de fond et aussi le stress que cela implique en compétition. La saison dernière, j’avais fait des bonnes places sur routes en Angleterre mais c’est vrai qu’en France cela ne m’était pas arrivé depuis 2012 et ma victoire sur les boucles de la Mayenne. Ça booste le moral et c’était surtout une bonne expérience pour préparer ces mondiaux sur piste. »

 

au sein de l’équipe Armée de Terre (photo Julie Desanlis)

 

Justement, vous pensez ce 4ème titre mondial à votre portée ?

Morgan Kneisky: « Oui, autrement je n’irais pas là bas. Oui, on peut ramener ces maillots arc-en-ciel, on va le faire (rires). Ce serait vraiment bien de voir un maillot de champion du Monde siglé Armée de Terre non ? »

Vos objectifs ensuite? 

Morgan Kneisky: « Aider les gars du team à claquer de belles victoires. En ce début de saison, je me suis consacré à la piste et j’étais peu présent pour les gars. Mais après ces mondiaux, je veux rendre la pareille à l’équipe pour la confiance qu’ils m’ont accordé. Pour ma part, je viens d’apprendre que l’on sera sur le tour d’Irlande, la An Post Ras en mai. C’est une course que j’aime bien et je connais très bien les routes Irlandaises, elles sont similaires à celles du Royaume Uni, piégeuses et dangereuses. Sincèrement, je serais heureux d’en claquer une belle en Irlande. »

 

La sélèction Française pour les championnats du Monde à Hong Kong

FEMMES
Laurie Berthon
Marion Borras
Elise Delzenne
Coralie Demay
Roxane Fournier
Mathilde Gros

HOMMES
Sylvain Chavanel
Thomas Denis
Benjamin Edelin
Corentin Ermenault
Morgan Kneisky
Quentin Lafargue
Florian Maitre
François Pervis
Benjamin Thomas
Sébastien Vigier

About The Author

Related posts