Léo Danès: « L’envie de bien faire cette saison »

Léo Danès: « L’envie de bien faire cette saison »

Le Finistérien Léo Danès, 20 ans, originaire de Plabennec (Finistère), entame sa 2ème saison au sein du centre de formation de Chambéry CF, vainqueur de la Coupe de France des clubs DN1 la saison dernière.  Une opération de l’artère iliaque en début de saison 2016 l’a empêché de pouvoir s’exprimer pleinement. Mais qu’importe pour le Breton, l’année 2017 est bien là. Et il compte bien inscrire son nom sur les tablettes de quelques belles épreuves nationales.

Vice champion de France juniors en 2014, Léo Danès est issu de ce club formateur du VS Plabennec. Celui qui a déjà  formé le champion du Monde juniors Olivier Le Gac et Tony Périou (en juniors) l’actuel champion de France de cyclo-cross espoirs 2017. La Bretagne, Léo Danès l’a dans la peau. L’année dernière, il y avait remporté une belle victoire sur la Ronde Finistérienne à Plounéour-Trez, signant ainsi son retour confirmé par la suite avec des podiums sur le Tour de Moselle. Pour 2017, cette tête bien faite (il prépare un DUT) a des ambitions et l’envie de bien faire, histoire aussi de savoir où l’aventure l’emportera, tout n’est que bonus pour le Breton ! 

Be Celt: Léo Danès, comment te sens-tu en ce début de saison 2017?

Léo Danès: « Bien, vraiment bien. Ça va être une saison importante mais je ne me mets pas plus de pression que ça. L’année dernière, mon opération programmée m’a empêché de m’exprimer totalement. Je n’ai repris la compétition que sur le Kreiz Breizh en août. Ensuite, je me suis rassuré en faisant quelques beaux podiums mais je manquais un peu de foncier. Cette saison sera ma 3ème année espoirs et je compte bien répondre présent. J’ai beaucoup appris durant ces deux dernières années et cette saison je sais exactement ce que je dois faire, elle est importante pour moi et pour mon équipe. »

B.C: Une saison qui soulève une certain pression ?

Léo Danès: « Je n’ai pas de revanche à prendre car c’était prévu que je me fasse opéré. C’est plutôt l’envie de bien faire surtout. Je sais que je peux faire de beaux trucs pour moi et le team et je suis confiant. Chambéry est une superbe équipe qui m’a donné cette chance de pourvoir apprendre le job et de rouler à ce niveau. C’est un véritable centre de formation avec tout ces moyens du haut niveau mis à disposition pour nous permettre d’atteindre nos objectifs, c’est vraiment professionnel. Je me dois de leur rendre la pareille et cette saison, je l’entame avec cette envie mais je n’ai pas de pression particulière, juste l’envie de bien faire, pour moi et mes coéquipiers. « 

En juniors, il remporta la Penn Ar Bed sous les couleurs du club VS Plabennec (Photo Penn Ar Bed)

B.C: Des objectifs personnels?

Léo Danès: « Non pas vraiment. Etre là pour mes coéquipiers et aller chercher pour l’équipe quelques belles courses. Il y en a bien quelques-unes en Coupe de France qui me plaise c’est vrai, j’aimerais bien les claquer mais c’est d’abord travailler pour le team. »

« Cette saison je sais exactement ce que je dois faire. »

B.C: Passer professionnel, tu y penses ?

Léo Danès: « Je ne sais pas. J’aimerais oui, mais je ne vois pas vraiment ça comme un objectif principal. Je me dit que j’ai déjà de la chance de pouvoir être là dans l’équipe de Chambéry CF. Ce n’est pas donné à tous  de pouvoir l’intégrer. Je suis ravi d’être à ce niveau tout en m’éclatant sur un vélo. J’ai quitté ma Bretagne pour tenter ma chance. Être au sein de Chambéry CF, ce n’est que du bonus et ce depuis deux ans. Si je peux passer pro tant mieux mais j’ai déjà vécu de belles choses ici, je n’aurais aucun regrets si je ne le suis pas, j’aurais tenté et je ne suis pas resté assis chez moi en attendant qu’on frappe à ma porte ! »

B.C: Et tu retournes souvent en Bretagne ?

Léo Danès: « Non car je suis à Chambéry désormais. Entre les entraînements, le calendrier de course et les cours, je prépare un DUT de sciences et génie des matériaux, il m’est difficile de m’y rendre. Mais je garde toujours contact bien sûr. Je suis heureux de revenir à Plabennec quand je peux puis partir rouler avec les amis. J’y vis toujours de toute façon quand je ne suis pas avec l’équipe. « 

B.C: Le VS Plabennec, club formateur Breton qui a vu passé Olivier Le Gac et Tony Périou aussi..

Léo Danès: « Oui, c’est vrai. Olivier et Tony (Périou) qui est champion de France de cyclo-cross espoirs maintenant. le VS Plabennec c’est un peu comme Chambéry mais avec moins de moyens mais tout autant de passion. Il y a un encadrement vraiment au top, qui donne les moyens aux juniors pour pouvoir apprendre tout en s’épanouissant. J’ai beaucoup appris auprès de Louis Le Guével sur la piste, et avec Geoffroy Millour sur la route. Au VS Plabennec, tu peux y apprendre plusieurs disciplines qui ne font que te renforcer, qui te permet d’avoir les bases comme l’école de piste, avec des cadres passionnés et que te suivent réellement. C’est peut être pour ça que pas mal d’entre nous viennent de là-bas. C’est une ambiance familiale qui te donne les moyens d’aimer ce sport et de réussir. Quand je suis arrivé à Chambéry CF, j’ai aussi retrouvé cet esprit au plus haut niveau ! »

About The Author

Related posts